Ouvrir le menu principal

Samuel Willenberg

ingénieur, artiste peintre et sculpteur polono-israélien
Samuel Willenberg
Samuel Willenberg 70th anniversary of Treblinka revolt cropped.jpg
Samuel Willenberg en 2013.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Formation
Activités
Sculpteur, peintre, ingénieur, résistant, écrivain, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Poruchik (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Samuel Willenberg, dit Igo, né le à Częstochowa en Pologne, et mort le à Tel Aviv-Jaffa , en Israël, est un ingénieur, artiste peintre et sculpteur polono-israélien, dernier survivant de la révolte du camp d'extermination de Treblinka.

Sommaire

BiographieModifier

 
Samuel Willenberg à Treblinka en 2013.

Son père Perec enseigne dans une école juive. Sa mère Maniefa, catholique, s’est convertie au judaïsme après son mariage.

En 1941, ses parents utilisent de faux documents pour échapper aux nazis mais deux de ses sœurs sont arrêtées à Częstochowa. Arrêté à son tour lors de la liquidation du ghetto d’Opatów Samuel est déporté à Treblinka à l’âge de 19 ans[1].

Samuel Willenberg fait partie d’un groupe de 200 déportés juifs qui, en août 1943, mettent le feu au camp de Treblinka et parviennent à s’échapper dans les bois[2]. La plupart des fuyards sont repris et abattus. Samuel réussit son évasion mais il est blessé aux jambes. Il retourne à Varsovie, retrouve son père et rejoint la Résistance polonaise, sous le pseudonyme de Popow (le nom de jeune fille de sa mère). Il participe en 1944 à l’insurrection de Varsovie.

Après la guerre, Samuel Willenberg s’engage dans l’armée polonaise, puis émigre en Israël en 1950 avec sa femme Ada Lubelczyk Willenberg et sa mère. Il obtient un diplôme d’ingénieur et travaille au ministère du logement[3].

À sa retraite, Samuel Willenberg suit des cours aux Beaux-Arts et à l’université de Jérusalem où il étudie la sculpture[4]. Il témoigne dans les écoles et accompagne des jeunes israéliens à Treblinka à l’occasion du Yom HaShoah[5]. Sa fille Orit Willenberg-Giladi, architecte, a été choisie en 2013 pour construire un centre d’enseignement sur la Shoah sur le site de l’ancien camp d'extermination de Treblinka.

Samuel Willenberg meurt le à l’âge de 93 ans. Il était le dernier survivant de la révolte du camp d’extermination nazi de Treblinka[1].

DistinctionsModifier

PublicationModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier