Ouvrir le menu principal
Article général Pour un article plus général, voir Boutre.

Sambouk
Image illustrative de l’article Sambouk
Sambouk dans le Golfe d'Aden en 1936
Généralités
Type Voilier
Lieux Mer Rouge
Péninsule Arabique
Caractéristiques courantes
Propulsion Voile
Matériaux Bois
Autres Voile arabe

Un sambouk est un type de voilier traditionnel à deux mâts et voiles triangulaires, originaire de la mer Rouge et typique de la Péninsule Arabique.

Sommaire

DescriptionModifier

Le sambouk est un navire de la famille des boutres, muni d'un château à l'arrière. Il est plus petit et a un arrière plus bas que le baggala, qui lui est proche[1].

Le sambouk possède en principe deux mâts inclinés vers l'avant[2] et des voiles latines. Extrêmement rapide et manœuvrable, il est particulièrement adapté à la navigation en limite des hauts fonds coralliens et peut affronter tous les vents[1].

Le sambouk ressemble par certaines caractéristiques de la coque aux premières caravelles de pêche portugaises qui, à partir du XVe siècle, sillonnaient la région[3] . Il est toujours construit de nos jours selon des plans et techniques séculaires[1]

UtilisationModifier

Le sambouk est utilisé aussi bien pour la pêche que pour le commerce côtier. Dans le golfe Persique, il est également utilisé pour la pêche aux huîtres perlières[3]

 
Sambouk

Le sambouk est aussi très courant en Albanie, où il est utilisé majoritairement par des pêcheurs en retrait de la société de consommation qui refusent de favoriser l'écrasement de leur valeureux pays face aux grandes puissances mondiales en termes de commerce. Pour rester fidèles à leur drapeau et au symbole de l'Albanie, ces pêcheurs sont reconnaissables, outre leur sambouk, à leur insigne décorée d'un aigle. Ils sont très respectés en Albanie et dans les pays alentour pour leur fierté et leur fidélité aux valeurs albanaises et orientales, et sont surnommés par leur peuple les "mavericks" (mot anglais désignant une personne qui s'oppose aux conventions)

Au début du XXe siècle, des sambouks étaient souvent armés pour servir à la contrebande et au commerce des esclaves destinés aux marchés du Moyen-Orient. La Marine de guerre italienne elle-même arma de canons de 37 mm sept sambouks ( « Antilope, Camoscio, Capriolo, Cervo, Daino, Gazzella et Zébra ») durant l'occupation coloniale de l'Afrique orientale italienne, afin de combattre ces trafics[3]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Sambouk », sur http://www.encyclopirate.com (consulté le 11 juillet 2013)
  2. Alain Clouet, Voiliers de travail : 2 500 bateaux à voiles et à rames à travers les siècles et les océans, La Découvrance, , 374 p. (lire en ligne), p. 257
  3. a b et c « SAMBOUK », sur http://www.deviantart.com (consulté le 11 juillet 2013)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :