Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahroug.
Saïd Sifaw
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Saïd El Mahroug dit Sifaw, né en 1946 à Jadou, mort en 1994 à Djerba, est un poète libyen berbérophone qui demeure la figure emblématique de l'amazighité en Libye.

Sommaire

BiographieModifier

Saïd Sifaw est né à Jadou dans les montagnes de Djebel Nefoussa dans le sud-ouest berbèrophone de la Libye en 1946. Il étudie à Tripoli, puis commence ses études de médecine en Égypte. Mais les articles qu'il publie lui valent de perdre sa bourse. Il revient à Tripoli étudier le droit en 1967 et obtient son diplôme d'avocat.

En février 1979 intervient une tentative d'assassinat contre Sifaw. Victime d'un accident grave de circulation attribué aux services du régime libyen, Saïd El Mahroug a été handicapé à vie[1].

Malgré tous les soins dont il bénéficie à l'étranger, il meurt en 1994 à Djerba en Tunisie.

ÉcritsModifier

Il collecte contes et mythes et écrit des poèmes en amazigh et en arabe.

N'ont été édités de son vivant que Les Voix de minuit, un recueil de contes traduits en arabe, et Poèmes silencieux, recueil de poésie[2].

Le 15 juin 2009, la présentation du Livre noir de Saïd Sifaw au Club de la Presse de Rabat a été interdite par les autorités marocaines[3].

PostéritéModifier

Il est décerné[Par qui ?] un « prix Saïd Sifaw ». Ce prix a été décerné à Mohamed Farid Zalhoud en 1997.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Nesmenser, « SaÏd Sifaw al-Mah’rouq », sur www.temehu.com (consulté le 12 mars 2013)
  2. Nécrologie de Saïd Sifaw
  3. Mélisende d'Aunay, « Le « Livre noir » du berbère lybien<SIC> Said Sifaw interdit au Maroc ! », sur www.kabyle.com, (consulté le 12 mars 2013)