SMS Stettin

Le SMS Stettin[1] est un petit croiseur (c'est-à-dire un croiseur léger de moins de 5 500 tonnes) de la marine impériale allemande lancé le . C'est le dernier navire de la classe Königsberg (1905).

Photographie du SMS Stettin en visite aux États-Unis en 1912

ServiceModifier

Le croiseur est bâti par la compagnie AG Vulcan de Stettin et mis sur cale en . C'est le dernier de sa classe, mais il est prêt avant ses sister-ships, les SMS Stuttgart et SMS Nürnberg. Sa cheminée arrière est, comme eux, légèrement détachée. Après des essais, le croiseur est affecté, le , à l'unité des navires éclaireurs qui comprenait aussi le SMS Frauenlob. Il escorte entre le et le , le yacht impérial SMY Hohenzollern, en croisière dans les eaux scandinaves. L'empereur Guillaume s'arrête en visite en Norvège et à Stockholm. Il remplit la même fonction en Méditerranée en avril-, où le SMS Hamburg a été envoyé vers l'Anatolie méridionale pour protéger les populations chrétiennes des pogroms musulmans. Le SMS Stettin quitte donc Kiel avec le SMS Lübeck, le , pour protéger le SMS Hamburg. Il arrive à Corfou, le 1er mai. Il quitte Pula le et il est de retour à Kiel, le . Ensuite, du 7 au , il fait partie de l'escorte du SMY Hohenzollern pour sa croisière estivale habituelle en Norvège.

Le croiseur entreprend, avec le croiseur de bataille SMS Moltke, un voyage en Amérique du Nord, du au . Il quitte Kiel en direction de Ponta Delgada vers Cape Henry, où ils doivent rejoindre le SMS Bremen, croiseur stationné en Amérique. Ils sont dans les Hampton Roads, le suivant, à la rencontre de la flotte navale américaine de l'Atlantique et sont reçus par le président Taft. Les 8 et , le croiseur fait partie de la division en visite à New York sous le commandement du contre-amiral von Rebeur-Paschwitz. Les SMS Moltke et SMS Stettin quittent New York le pour leur voyage de retour via Vigo. Jusqu'en 1914, le SMS Stettin poursuit normalement son service. Son équipage est même réduit[2] au début de l'année. Mais l'équipage est de nouveau au complet au moment de la crise de juillet. Le SMS Stettin pilote alors la 2e flottille de sous-marins stationnée à Heligoland.

Première Guerre mondialeModifier

Le SMS Stettin prend part à la bataille de Heligoland. Il doit défendre avec le SMS Frauenlob les sous-marins, mais il est attaqué le matin par le HMS Fearless (en). Les pertes pour le SMS Stettin sont de deux tués et de neuf blessés.

Le croiseur appartient à partir du au IVe groupe d'éclaireurs et devient le navire amiral de la 2e flottile de sous-marins. Il prend part à plusieurs actions de guerre commerciale en mer du Nord et en à l'opération Libau en mer Baltique. Il est sous le commandement du commodore Ludwig von Reuter à la bataille du Jutland et déplore au bout de deux combats la perte de huit tués et de vingt-huit blessés. Il part ensuite pour réparations à Wilhelmshaven et à Hambourg. Il demeure, jusqu'au milieu de l'année 1917, en mer du Nord, où il participe à plusieurs opérations, en particulier de mines. Il est en Baltique de juillet à . En décembre suivant, il est à quai pour des réparations à Wilhelmshaven et reprend du service en février 1918 dans la mer Baltique, toujours comme pilote de la flottile de sous-marins.

Il est question de le rebâtir, ainsi que le SMS Stuttgart, en porte-avions, mais la fin de la guerre annule ce projet.

Fin de serviceModifier

Le croiseur est mis hors service le à Kiel et rayé des cadres de la marine de guerre, le . Il est cédé à la Grande-Bretagne, le . Il est finalement démoli à Copenhague en 1923.

CommandantsModifier

  • - : fregattenkapitän Georg Schur
  • - : fregattenkapitän Friedrich Boedicker (en)
  • - : fregattenkapitän, puis Kapitän zur See baron Kurt von Rössing
  • - : fregattenkapitän Wilhelm Höpfner
  • - : fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Johannes Hartog
  • - : fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Wilhelm von Krosigk
  • - : korvettenkapitän, puis fregattenkapitän Thilo von Trotha
  • Février - : capitaine-lieutenant Herbert Hinrichs (équipage réduit)
  • Avril - : capitaine-lieutenant Rudolf von der Hagen (équipage réduit)
  • - : korvettenkapitän Karl August Nerger
  • Mars - : fregattenkapitän Friedrich Rebensburg
  • - : korvettenkapitän Hermann Bendemann
  • Avril - : capitaine-lieutenant Max Gréus
  • Juillet - : fregattenkapitän Eduard Bartels

Notes et référencesModifier

  1. Baptisé d'après la ville de Stettin
  2. 14 officiers, 308 hommes d'équipage. La partie de l'équipage réduite, prend alors son service sur le croiseur SMS Rostock

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (de) Erich Gröner, Dieter Jung et Martin Maass, Panzerschiffe, Linienschiffe, Schlachtschiffe, Flugzeugträger, Kreuzer, Kanonenboote, Munich, Bernard & Graefe Verlag, 1982 (Die deutschen Kriegschiffe 1815-1945, volume I)
  • (de) Gerhard Koop, Klaus-Peter Schmolke, Kleine Kreuzer 1903-1918, Bremen- bis Cöln-Klasse, Munich, Bernard & Graefe Verlag, 2004

SourceModifier