Ouvrir le menu principal

SMS Möwe (1914)

navire de guerre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir SMS Möwe et SMS Vineta.

SMS Möwe
Image illustrative de l’article SMS Möwe (1914)
Modèle réduit du SMS Möwe
Autres noms Pungo (1914) , Möwe (1915) , Vineta (1916), Ostsee (1917), Greenbrier (1919), Oldenburg (1933)
Type Croiseur auxiliaire
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1903–1919).svg Kaiserliche Marine
Commanditaire Afrikanissche Fruchtkompanie
Chantier naval Tecklenborg à Geestemünde, Allemagne
Commandé F Laeisz
Lancement 1914
Mise en service 1er novembre 1915
Statut coulé
Équipage
Équipage 235
Caractéristiques techniques
Longueur 123,7 m
Maître-bau 14,4 m
Tirant d'eau 7,2 m
Déplacement 4 800 t
Propulsion 5 chaudières
Puissance 3 200 CV
Vitesse 15 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 4 × 150 mm
1 × 105 mm
2 tubes lance torpilles
(stock de 12 torpilles)
500 mines
Rayon d'action 8 700 milles

Le SMS Möwe (ce qui signifie mouette en allemand) est un croiseur auxiliaire de la Marine impériale allemande qui a opéré comme corsaire durant la Première Guerre mondiale.

Les débutsModifier

Construit par les chantiers Tecklenborg à Geestemünde, il fut lancé en tant que cargo appelé Pungo en 1914 pour la compagnie fruitière allemande Afrikanissche Fruchtkompanie dirigée par F. Laeisz à Hambourg. Après avoir transporté des bananes de la colonie alors allemande du Kamerun vers l'Allemagne, il fut réquisitionné par la Marine impériale allemande en tant que mouilleur de mines en raison de sa vitesse et de la grande dimension de ses cales.

Sa transformation fut réalisée par les chantiers impériaux à Wilhelmshaven à l'automne 1915. Il entra en service actif le sous le commandement du comte Nikolaus zu Dohna-Schlodien.

Premier voyageModifier

Le SMS Möwe quitta Wilhemshaven le . Il mouilla 262 mines dans des conditions météo difficiles dans le détroit de Pentlant près de la base de Scapa Flow de la Home Fleet britannique. Le pré-Dreadnought King Edward VII heurta une de ces mines quelques jours plus tard et coula.

Il passa ensuite dans l'Atlantique par le nord de l'Écosse, et le mouilla environ 240 mines de l'estuaire de la Loire à celui de la Gironde qui coulèrent deux navires. Il poursuivit vers l'Espagne, les Canaries et le Brésil qu'il atteignit le

En trois mois, il s'empara de quinze navires représentant 50 000 tonnes. Deux furent envoyés avec leur cargaisons et des prisonniers en tant que prise de guerre, dont le S. S. Appam. Les autres furent coulés.

Le , il passa entre l'Islande et l'Écosse et mit le cap pour longer la côte norvégienne. Il rentra au port de Wilhemshaven accueilli comme un héros le . Tout l'équipage fut décoré par le Kaiser.

Interlude en tant que VinetaModifier

Pour des raisons de sécurité, il fut renommé Vineta du nom d'un croiseur auxiliaire qui avait été retiré du service. Il réalisa des patrouilles contre le trafic allié près des côtes de Norvège, mais ne captura qu'un navire.

Second voyageModifier

 
Portrait du capitaine zu Dohna-Schlodien

Le , le SMS Möwe partit pour une nouvelle croisière via l'Islande dans l'Atlantique. Puis vers le Brésil et la côte du sud-ouest africain. Avant de revenir selon le même trajet approximatif. En quatre mois, il s'empara de vingt-cinq navires totalisant 123 265 tonneaux.

Parmi ceux-ci, le SS Yarrowdale fut envoyé comme prise de guerre en Allemagne où il fut lui-même transformé en croiseur auxiliaire SMS Leopard. Le SMS Möwe captura et retint aussi le SS Saint Theodore en le transformant en croiseur auxiliaire SMS Geier. Celui-ci opéra pendant six semaines, coula deux navires, avant d'être lui-même sabordé.

Le SMS Möwe franchit le blocus britannique le . Il fut sans doute aidé par le fait que le croiseur auxiliaire SMS Leopard (anciennement Yarrowdale, une prise du SMS Möwe) essayait de le franchir vers le nord et fut détruit. Le SMS Möwe rentra en Allemagne le

La fin de l'histoireModifier

Après son retour, le SMS Möwe fut désarmé en tant que croiseur auxiliaire. En effet, il était devenu un trop bon outil de propagande pour être de nouveau risqué sur les mers. Il fut transformé en mouilleur de mines auxiliaire Ostsee.

Après la guerre, il fut envoyé en Grande-Bretagne au titre de dommages de guerre et fut transformé en cargo appelé Greenbrier.

En 1933, il retourna en Allemagne en tant que cargo Oldenburg et servit pendant la Seconde Guerre mondiale. Le , il fut torpillé près du village de Vadheim sur les côtes de Norvège et coula.

Liste des victimesModifier

Premier voyageModifier

  • 11/1/1916 : Farrington britannique
  • 12/1/1916 : Corbridge charbonnier britannique avec 4 000 tonnes de charbon, qui accompagnera le SMS Möwe pour lui servir de ravitailleur avant de le couler
  • 13/1/1916 : Dromomby charbonnier britannique
  • 13/1/1916 : Author britannique
  • 14/1/1916 : Trader sucrier britannique
  • 15/1/1916 : Ariadne cargo britannique chargé de maïs
  • 16/1/1916 : Appam paquebot britannique qui sera autorisé à rallier avec les prisonniers les États-Unis, pays neutre à l'époque
  • 16/1/1916 : Clan Mac Tavish britannique
  • 23/1/1916 : Edimburg voilier britannique chargé de riz
  • 4/2/1916 : Luxembourg charbonnier belge
  • 6/2/1916 : Flamenco britannique
  • 9/2/1916 : Westburne britannique autorisé à rallier les Canaries avec les prisonniers. Il devra se saborder à l'arrivée en raison de la présence d'un croiseur anglais.
  • 10/2/1916 : Horace britannique
  • 24/2/1916 : Maroni français
  • 26/2/1916 : Saxon prince britannique chargé d'explosifs

Deuxième voyageModifier

  • 3/12/1916 : Voltaire britannique
  • 6/12/1916 : Mount Temple britannique
  • 8/12/1916 : Duchess of Cornwall voilier britannique
  • 8/12/1916 : King George V britannique transportant des explosifs
  • 8/12/1916 : Cambrian range britannique
  • 10/12/1916 : Georgic britannique de 10 000 tonnes
  • 11/12/1916 : Yarrowdale britannique chargé de charbon et de camions qui sera envoyé en Allemagne
  • 12/12/1916 : Saint Theodore charbonnier britannique transformé en croiseur auxiliaire SMS Geier qui coulera 2 voiliers avant d'être sabordé
  • 17/12/1916 : Dramatist britannique
  • 29/12/1916 : Nantes voilier français chargé de phosphates
  • 3/1/1917 : Asnières voilier français chargé de blé
  • 8/1/1917 : Radnorshire britannique
  • 9/1/1917 : Minieh charbonnier britannique
  • 10/1/1917 : Netherby Hall britannique chargé de riz et de viande sur pied
  • 16/2/1917 : Brecknockshire charbonnier britannique
  • 16/2/1917 : French Prince britannique
  • 17/2/1917 : Eddie britannique
  • 24/2/1917 : Catherine britannique chargé de blé
  • 5/3/1917 : Rhodante britannique
  • 10/3/1917 : Esmeralda britannique
  • 11/3/1917 : Otaki cargo britannique qui se défend avec son canon
  • 13/3/1917 : Demerteton britannique
  • 14/3/1917 : Governor britannique

BibliographieModifier

  • R.-M. J. Guillemin, « La Möwe cargo corsaire du Kaiser », Les dossiers Histoire de la mer, no 8,‎
  • Edwin P. Hoyt, The elusive seagull; the adventures of the World War One German minelayer, the Moewe, London, Frewin, , 208 p. (ISBN 978-0-091-01570-1, OCLC 102615).
  • (en) Edwin Palmer Hoyt, The phantom raider, Thomas Y. Crowell, (OCLC 984721478).
  • (en) Paul Schmalenbach, German raiders : a history of auxiliary cruisers of the German Navy, 1895-1945, Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 144 p. (ISBN 978-0-870-21824-8, OCLC 1001441820).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier