S5.92
Description de cette image, également commentée ci-après
Maquette
Caractéristiques
Type moteur Générateur de gaz
Ergols UDMH et peroxyde d'azote
Poussée 19,61 kNewton (dans le vide)
Pression chambre combustion 96 bars
Impulsion spécifique 327 s. (vide)
Rallumage 25 fois
Poussée modulable oui
Moteur orientable oui
Masse 75 kg (à sec)
Hauteur 1,03 m.
Diamètre 0,84 m.
Durée de fonctionnement 20000 s
Utilisation
Utilisation étage supérieur
Lanceur Soyouz et Zenit
Premier vol 7/7/1988
Statut opérationnel
Constructeur
Pays Russie
Constructeur KB Khimmash

Le S5.92 est un moteur-fusée à ergols liquides russe d'une poussée de 2 tonnes qui propulse l'étage supérieur Fregat des lanceurs russes Soyouz et Zenit.

HistoriqueModifier

Le moteur S5.92 est développé initialement pour propulser les sondes spatiales martiennes Phobos 1 et Phobos 2. Production du bureau d'études d'Alexeï Issaïev, KB Khimmash implanté à Korolev dans l'oblast de Moscou, il reprend la technique de l'alimentation par turbopompe que cet industriel a déjà utilisé pour des moteurs amenés comme celui-ci à redémarrer à plusieurs reprises dans l'espace. Cette solution est peu orthodoxe car elle nécessite de purger avant chaque démarrage le circuit d'alimentation en carburant. Elle présente l'avantage d'éviter la pressurisation des réservoirs et donc de réduire la masse à vide (parois plus mince) au prix d'une complexité plus importante du moteur. Le système propulsif (réservoirs et moteur) développé pour les sondes spatiales Phobos est réutilisé à compter de 2000 comme quatrième étage de la fusée Soyouz pour placer des satellites sur une orbite moyenne ou haute et des sondes spatiales sur une orbite interplanétaire (Mars Express, Venus Express, ...). Le moteur-fusée S5.98M développée par la même société est directement dérivé du S5.92.

Caractéristiques techniquesModifier

Le moteur S5.92 a une poussée de 19,9 kNewton (environ 2 tonnes) qui peut être abaissée à 14 kN en faisant passer la pression dans la chambre de combustion de 98 à 68,5 bars. Le système d'alimentation en ergols repose sur une turbopompe mise en mouvement par un générateur de gaz dont les produits de combustion sont perdus (cycle ouvert). Les ergols utilisés sont hypergoliques (entrent spontanément en combustion lorsqu'ils sont mis en contact) : ces ergols sont l'UDMH et le peroxyde d'azote. L'impulsion spécifique est de 323 et 239 secondes. Le rapport de mélange est compris entre 1,95 et 2,05. La chambre de combustion est refroidie par la circulation des ergols dans sa paroi creuse avant que ceux-ci soient brulés (cycle fermé ou régénératif). Le moteur qui a une masse de 75 kg, a une hauteur de 1,03 mètres pour un diamètre de 0,84 mètres. Il peut être redémarré 25 fois. Il est monté un système de rails qui permet d'orienter sa poussée[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Anatoly Zak, « Rockets > Launchers > Space tugs > Fregat », sur russianspaceweb.com (consulté le 7 juin 2016)
  2. (en) Patric Blau, « Soyuz/Fregat », sur spaceflight101.com (consulté le 7 juin 2016)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier