Sœurs de la Sainte Famille de Vérone

congrégation religieuse féminine

Sœurs de la Sainte Famille de Vérone
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 20 décembre 1833
par Grégoire XVI
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But enseignement
Structure et histoire
Fondation 9 novembre 1816
Vérone
Fondateur Léopoldine Naudet
Abréviation S.S.F
Patron Sainte Famille
Site web (it) site officiel
Liste des ordres religieux

Les sœurs de la Sainte Famille de Vérone (en latin : Congregationis sororum a Sacra Familia Veronae) est une congrégation religieuse féminine enseignante de droit pontifical.

Historique modifier

Après avoir établi les bien-aimées de Jésus (Dilette di Gesù) avec le père Nicolas Paccanari et collaboré avec Madeleine de Canossa pour l'organisation des filles de la Charité Canossiennes ; Léopoldine Naudet (1773-1834) fonde le à Vérone une nouvelle famille religieuse spécialement dédiée à la prière contemplative et à l'éducation des jeunes filles nobles en pensionnat.

Les sœurs de la Sainte Famille se consacrent aussi à la préparation à la première communion des filles hors du pensionnat et ouvrent une maison de retraite spirituelle pour femmes dans leur couvent. Après l'annexion de la Vénétie au Royaume d'Italie (1866), la congrégation est supprimée, elles survivent en abandonnant la clôture religieuse et en se divisant en petites communautés, commençant à se consacrer aux jardins d'enfants, aux écoles, aux orphelinats et aux oratoires.

L'institut est reconnu de droit pontifical le et ses constitutions religieuses reçoivent l'approbation du Saint-Siège le . Très longtemps présente uniquement en Italie, la congrégation ouvre une maison en 1986 au Brésil.

Activités et diffusion modifier

Les sœurs de la Sainte Famille se dédient principalement à l'enseignement.

Elles sont présentes en Italie, au Brésil, au Mozambique et aux Philippines.

La maison-mère est à Vérone.

En 2017, la congrégation comptait 84 sœurs dans 20 maisons[1].

Notes et références modifier

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Sorelle della Sacra Famiglia » (voir la liste des auteurs).