Ouvrir le menu principal

Rue du Vertbois (Paris)

rue de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue du Vertbois.

3e arrt
Rue du Vertbois
Image illustrative de l’article Rue du Vertbois (Paris)
Vue vers l'est.
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Arts-et-Métiers
Début 75, rue de Turbigo
Fin 306, rue Saint-Martin
Morphologie
Longueur 413 m
Largeur 10 m
Géocodification
Ville de Paris 9731
DGI 9711

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Vertbois
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Vertbois est une voie du 3e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Ce site est desservi par les stations de métro Arts et Métiers et Temple.

Origine du nomModifier

La rue doit probablement son nom aux arbres qui composaient l'enclos du prieuré Saint-Martin-des-Champs sur une partie duquel la voie publique était ouverte[1].

HistoriqueModifier

 
La rue du Verbois, au nord de l'enceinte du prieuré Saint-Martin-des-Champs, sur le plan de Truschet et Hoyau, vers 1550.

Au cours du XIIIe siècle s'édifie l'enceinte du prieuré Saint-Martin-des-Champs (tours et mur donnant sur la rue du Vertbois) sous le nom de « rue Neuve-Saint-Laurent ». Aujourd'hui, cette ancienne église est utilisée par le musée des arts et métiers et les bâtiments annexes par le Conservatoire national des arts et métiers.

En octobre 1839, la première école primaire supérieure de Paris (future école Turgot), dirigée par Pierre-Philibert Pompée jusqu'en 1852, est ouverte dans cette rue.

Le 18 février 1851, une décision ministérielle réunit la rue Saint-Laurent à la rue du Vertbois, qui était alors située entre les rues Rue de la Croix-Neuve et du Pont-aux-Biches-Saint-Martin et la rue Saint-Martin.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'école communale de la rue du Verbois a été le siège de l'« atelier du Vert-Bois » autour du peintre Jean Lombard (1895-1983)[2]. On y compta entre autres le sculpteur Maxime Adam-Tessier et le peintre Georges Romathier.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
Fontaine du Vert bois.

Notes et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments.
  2. Site Jean Lombard, « Biographie de Jean Lombard ».
  3. Isabelle Dérens, Le Guide du promeneur. 3e arrondissement, Éditions Parisgramme, 1994.