Rue du Pont-Sauvetout

voie de Nantes, France

La rue du Pont-Sauvetout est une voie de Nantes, en France.

Rue du Pont-Sauvetout
Image illustrative de l’article Rue du Pont-Sauvetout
Vue de la place de Bretagne.
Situation
Coordonnées 47° 13′ 02″ nord, 1° 33′ 30″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Centre-ville
Début Rue des Deux-Ponts
Fin Place de Bretagne
Morphologie
Type Rue
Forme Rectiligne
Histoire
Création XIXe siècle
Anciens noms Rue Cornic
Rue Castiglione
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Rue du Pont-Sauvetout
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue du Pont-Sauvetout
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Rue du Pont-Sauvetout

Situation et accès

modifier

Située dans le centre-ville de Nantes, la rue du Pont-Sauvetout relie la rue des Deux-Ponts à la place de Bretagne, après avoir franchi la rue de l'Arche-Sèche grâce au pont Sauvetout[1]. Cette artère est pavée et piétonne.

Origine du nom

modifier

Sa dénomination actuelle fait référence au pont qui franchit la rue de l'Arche-Sèche[2].

Historique

modifier
 
Vestige de la tour Haut-le-Pied vu de la tour Bretagne.

La rue occupe l'essentiel de l'ancien site du système défensif de la porte Sauvetout qui marquait l'entrée nord du faubourg Saint-Nicolas, et dont la construction débute sur ordre de Pierre Mauclerc, au XIIIe siècle. Les vestiges les plus visibles de cette porte se trouvent au sud de la rue, il s'agit des fondations de la « tour Haut-le-Pied » qui était complétée, à l'est, par la « tour de l'Erdre ». Avant cette porte se trouvait un châtelet, encadré lui aussi par deux tours : la « tour du Bourreau », censée abriter les appartements de l'exécuteur de la ville, et la « tour Haut-le-Pas », visible dans la cour des immeubles des nos 4 et 6. Au-delà des douves (formant l'actuelle « rue de l'Arche-Sèche ») que l'on franchissait par l'intermédiaire d'un pont-levis, on gagnait le faubourg du Marchix[2].

Cet ensemble défensif est démoli durant le XVIIIe siècle. Le pont-levis est remplacé par plusieurs ouvrages en pierres successifs, en 1601, 1723, 1811 et 1837[2].

Elle porta, par le passé, les noms de « rue Cornic » puis « rue Castiglione ».

L'arrivée de la ligne 3 du tramway, en 2000 (avec la construction de la station Bretagne au nord de la rue), puis l'aménagement de l'« îlot Boucherie », en 2003-2006, et de la place de Bretagne, ont permis de mettre en valeur ces vestiges[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

modifier

Références

modifier
  1. « Sauvetout », sur maurice.racinoux.free.fr
  2. a b et c Pied 1906, p. 264
  3. [PDF] « Îlot Boucherie », sur caue44.com

Voir aussi

modifier

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :