Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue du Louvre (homonymie).

1er, 2e arrts
Rue du Louvre
Image illustrative de l’article Rue du Louvre
Rue du Louvre.
Situation
Arrondissements 1er
2e
Début 154, rue de Rivoli
Fin 30, rue du Mail, 67, rue Montmartre
Morphologie
Longueur 700 m
Historique
Création DUP : 1853, 1860
Géocodification
Ville de Paris 5766

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Louvre
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Louvre est une voie parisienne créée en 1853 et située dans les 1er et 2e arrondissements de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Large d'une vingtaine de mètres, elle s'étend sur environ 700 m ; elle commence au 154 de la rue de Rivoli et finit au 30, rue du Mail et au 67 de la rue Montmartre.

Elle a donné son nom initial à la station de métro, appelée depuis 1989 Louvre - Rivoli sur la ligne 1.

Origine du nomModifier

Elle tire son nom de sa proximité avec le palais du Louvre.

HistoriqueModifier

La rue est percée dans le cadre des transformations de Paris sous le Second Empire. Le percement est prévu en deux temps :

Dans les faits, le percement sera effectué en trois étapes[3] :

  • en 1888, entre la rue Saint-Honoré et la rue Coquillière ;
  • en 1880, entre la rue Coquillière et rue d'Argout ;
  • en 1906, entre la rue d'Argout et la rue Montmartre.

Ces ouvertures ont fait disparaitre :

La rue du Louvre ne fut tout à fait achevée qu'en 1934 avec la construction de l'immeuble abritant le quotidien Paris-Soir.

En 1972, la partie sud de la rue du Louvre a pris le nom de « rue de l'Amiral-de-Coligny ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 18 : Duluc Détective, entreprise de détectives privés fondée en 1913[5].
  • No 34 : ancien siège de l'entreprise de textile Saint Frères.
  • No 37 : anciens locaux du journal Paris-Soir, puis du Figaro, construits en 1937 à la demande de Jean Prouvost par Jacques Cury et Fernand Leroy dans le style paquebot, avec un vaste hall et des terrasses sur le toit[6].
  • No 40 : ancien Central-Hôtel[7].
  • Nos 48-52 : poste centrale du Louvre.
  • No 46 bis : Central téléphonique Gutenberg, bâtiment de 1891 doté de deux tours, le tout construit en briques teintées de bleu.

Notes, sources et référencesModifier

  1. Décrets du 15 et 22 novembre [lire en ligne].
  2. Décret du 9 juin 1860 [lire en ligne].
  3. « Rue du Louvre », Nomenclature des voies parisiennes, www.v2asp.paris.fr.
  4. Jean-Pierre Arthur Bernard, Paris rouge, 1944-1964. Les communistes français dans la capitale, Champ Vallon, coll. « Époques », 1991, p. 24-27.
  5. Adam Forrest, « Un entretien avec la plus ancienne détective privée de France », www.vice.com, 17 septembre 2014.
  6. Béatrice de Rochebouët, « Paris, reine indétronable de l'Art déco », Le Figaroscope, semaine du 16 au 22 octobre 2013, p. 4-6.
  7. Publicité du Central-Hôtel de juillet 1911, gallica.bnf.fr (consulté le 23 mai 2017).

BibliographieModifier