Rue de la Haie-Coq

rue de Paris, France

19e arrt
Rue de la Haie-Coq
Image illustrative de l’article Rue de la Haie-Coq
Rue de la Haie-Coq
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Pont-de-Flandre
Début Rue de la Haie-Coq (Aubervilliers)
Fin Place Skanderbeg
Morphologie
Longueur 100 m
Largeur 12 m
Historique
Création XIXe siècle
Géocodification
Ville de Paris 4401
DGI 4449
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Haie-Coq

La rue de la Haie-Coq est une voie s'étendant de la porte d'Aubervilliers dans le 19e arrondissement de Paris à la commune d'Aubervilliers en France

Situation et accèsModifier

Cette voie est composée en deux segments orientés sud-nord :

La rue de la Haie-Coq est desservie à quelque distance par la ligne de métro    à la station Porte de la Villette et directement par la ligne de bus   RATP 65.

Origine du nomModifier

Le nom de cette voie rappelle un ancien lieu-dit.

HistoriqueModifier

 
Haye-Coque et petite Haye-Coque sur le plan de Charles Inselin en 1707.

Ancienne voie de la commune d'Aubervilliers reprenant le tracé moyenâgeux du chemin d'Aubervilliers à Paris, elle est annexée en partie par la ville de Paris par décret du [1]. Elle est située directement au niveau de la porte d'Aubervilliers.

Avec la construction en 1841, rue des Gardinoux, d'un abattoir à chevaux de la ville de Paris, s'ouvrent progressivement autour de la rue de la Haie-Coq des fabriques de colles et de gélatine, d'engrais, etc. Ce quartier devient le point de départ de l'industrie chimique de la Plaine-Saint-Denis[2].

À la fin du XIXe siècle, le bassin d'Aubervilliers est agrandi et on aménage le port de la Haie-Coq[3], relié au réseau ferré national ainsi qu'à l'infrastructure portuaire[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • Elle rencontrait la croix Feu Jamin au niveau de la rue de la Gare[5].
  • L'acteur Firmin Gémier est né au numéro 13 de cette rue, en 1869[6].
  • Avec l'avenue Victor-Hugo (N301) et la rue des Gardinoux, elle forme le « triangle des grossistes », le quartier des commerçants de gros dans le secteur textile, et regroupant plus de 1 300 entreprises[7],[8].
  • Au numéro 70, a été construit un blockhaus allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale, répertorié par la Sous-commission de Classement des Ouvrages de l'Intérieur Construits pendant les Hostilités (SCOICH)[9].

RéférencesModifier