Rue Sainte-Walburge

voie de Liège, Belgique

Rue Sainte-Walburge
Image illustrative de l’article Rue Sainte-Walburge
Début de la rue Sainte-Walburge du côté de la Montagne Sainte-Walburge et de la rue des Glacis
Situation
Coordonnées 50° 39′ 28″ nord, 5° 34′ 09″ est
Section Liège
Quartier administratif Sainte-Walburge
Début Rue des Glacis
Montagne Sainte-Walburge
Fin Chaussée de Tongres
Morphologie
Type Rue
Forme Rectiligne
Longueur 1300 m
Histoire
Monuments Église Sainte-Walburge
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Rue Sainte-Walburge
Géolocalisation sur la carte : Liège
(Voir situation sur carte : Liège)
Rue Sainte-Walburge
Géolocalisation sur la carte : Liège
(Voir situation sur carte : Liège)
Rue Sainte-Walburge

La rue Sainte-Walburge est l'artère principale du quartier administratif de Sainte-Walburge à Liège.

ToponymieModifier

Walburge est une sainte d'origine saxonne qui vécut au VIIIe siècle. Elle donna son nom au quartier de Sainte-Walburge.

HistoriqueModifier

Cette rue est mentionnée pour la première fois au XIIIe siècle sous le nom de Faubourg Sainte-Walburge ou Voie Sainte-Walburge ou encore Le grand chemin. Cette rue était à l'extérieur des murailles de la ville. Elle reçut donc une léproserie (mentionnée pour la première fois en 1259).

En 1330, la chapelle Saint-Guillaume ainsi qu'un hôpital furent construits pour héberger les pauvres. En 1574, l'hôpital doit fermer pour cause de mauvaise gestion.

En 1604, le prévôt Jacques de Carondelet décide de désaffecter l'édifice. Pierre Stévart, chanoine de Saint-Lambert, rachète les bâtiments sur le « Bonnier des lépreux » et fait construire l'église Sainte-Walburge qui sera consacrée le .

La rue est pavée 1706. En 1736, on dénombre 175 maisons le long de cet axe, en 1827, 181 maisons et en 1868, 3 055. À partir de 1901, une ligne de tramway vicinal électrifiée reliant Wihogne à Hocheporte passe par la rue Sainte-Walburge.[1].

Lors de la bataille de Rocoux en 1746, le quartier, alors faubourg, fut l'enjeu de combats, où s'illustra le régiment de Picardie qui chassa les pandours hongrois des haies du faubourg Sainte-Walburge, où ils étaient embusqués, et, soutenu par une autre brigade, il ouvre un feu terrible qui oblige à la retraite l'infanterie ennemie à laquelle il prend six canons. La cavalerie hollandaise veut rétablir le combat, mais elle n'est pas plus heureuse que l'infanterie.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Les fonts baptismaux de l'église Sainte-Walburge sont classés.

Voiries adjacentesModifier

De la Montagne Sainte-Walburge à la chaussée de Tongres :

Notes et référencesModifier

  1. Michel Dusart, Sainte-Walburge... de rue en rue, Liège, Céfal, , 155 p. (ISBN 9782871302728, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BiobibliographieModifier

Article connexeModifier