Ouvrir le menu principal

6e arrt
Rue Guénégaud
Image illustrative de l’article Rue Guénégaud
La rue depuis le quai de Conti ; à droite, l'hôtel de la Monnaie.
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Début 5, quai de Conti
Fin 15, rue Mazarine
Morphologie
Longueur 190 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination 1641 et 1664
Géocodification
Ville de Paris 4330
DGI 4367

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Guénégaud
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Guénégaud est une voie située dans le quartier de la Monnaie dans le 6e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue Guénégaud est desservie à proximité par les lignes     à la station Odéon, ainsi que plus directement par les lignes de bus RATP 24 58 70.

Origine du nomModifier

HistoriqueModifier

La rue a été ouverte en 1641 et 1664 sur l'ancien terrain de l'hôtel de Nevers vendu cette année-là à Henri du Plessis-Guénégaud, qui y fit construire son hôtel de Guénégaud dont la rue tient le nom[1].

En 1719 le peintre François Marot (1666-1719) mourut en son domicile de la rue Guénégaud[2].

Le , Jean Teissier de Marguerittes, alias le colonel Lizé, chef des FFI de la Seine, installe son PC dans le cadre de la libération de Paris au no 1 de la rue[3].

Bâtiments remarquables, et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 271.
  2. Augustin Jal : Dictionnaire critique de biographie et d’histoire : errata et supplément pour tous les dictionnaires historiques, Henri Plon, Paris, 1867, p. 840 (lire en ligne)
  3. « Biographie du général Teissier de Marguerittes » sur le site du musée de la Résistance, www.museedelaresistanceenligne.org.
  4. Paul Bouteiller et al., La Rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris, In-4°, « 96. Hôtel de Beauvau ».
  5. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, dixième édition, Éditions de Minuit, t. 1, p. 615.
  6. « Tour cachée rue Guénégaud. Enceinte de Philippe Auguste », paris-bise-art.blogspot.fr, 27 avril 2010.