Rothilde (fille de Charlemagne)

princesse franque fille de Charlemagne abesse de Faremoutier

Rothilde († ), était la fille de Charlemagne (742 † 814) et de sa concubine Madelgarde. Elle fut abbesse de Faremoutiers et fonda le monastère de Gy-les-Nonains.

Rothilde
Fonction
Abbesse
Abbaye de Faremoutiers
-
Berthe (d)
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Charles le Jeune
Gisèle
Bertha
Rotrude
Hildegarde (d)
Theodrade
Chrotais (d)
Hiltrude (d)
Alpaïs (d)
Adelais (d)
Hugues l'Abbé
Louis le Pieux
Pépin d'Italie
Théodoric (d)
Lothaire (d)
Drogon
Pépin le Bossu
Adeltrude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

VieModifier

Elle est citée en 840 comme abbesse de Faremoutiers près de Meaux, mais on ne sait pas à quelle date elle l'est devenue[1]. Comme plusieurs de ses sœurs furent bannies de la cour en 814 à l'avènement de Louis le Pieux, il n'est pas impossible qu'elle soit entrée dans les ordres à cette date.

Louis le Pieux donna à Rothilde les terres de Gy-les-Nonains où elle établit le couvent de la Gloire-Dieu, un monastère bénédictin, avec la bénédiction de cette fondation par saint Aldric, ancien abbé de Ferrières et archevêque de Sens[réf. nécessaire].

Cette donation est confirmée par Lothaire Ier, fils et successeur de Louis le Débonnaire, en 841 : « … Le dit petit monastère de Gy soit rattaché au susdit monastère de Faremoutiers et que tous les deux soient réunis en un ( ... ) sous l'autorité et le gouvernement d'une seule abbesse ( .. ) »[réf. nécessaire].

Rothilde resta longtemps à Gy-les-Nonains. Vers la fin de sa vie elle fut non plus abbesse mais “dame de Gy”. En 1781 on peut lire dans l'almanach de Sens : « Dans les commencemens de la seconde race de nos rois, l'abbaye de Faremoustiers vit à sa tête une princesse de sang royal, que l'on trouve indifféremment appelée Hithrude ou Rothrude ( ... ). L'empereur Louis le Débonnaire avoit uni l'abbaye de Faremoustiers ( .. ) et le monastère de Gy en Gastinois, à trois lieues de Montargis. Depuis, il a toujours eu à Gy un prieuré conventuel dépendant de l'abbesse de Faremoustiers ( .. ) »[2].

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Article du Bulletin de la Société d'Emulation sur Sainte-Rohtilde.

RéférencesModifier

  1. Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), Villeneuve-d'Ascq, éd. Patrick van Kerrebrouck, , 545 p. (ISBN 978-2-95015-093-6), p. 204
  2. Gy-les-Nonains par Liliane Violas