Ouvrir le menu principal
Rosy Wertheim
Description de cette image, également commentée ci-après
Rosy Wertheim par Jan Veth.
Nom de naissance Rosalie Marie Wertheim
Naissance
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès (à 61 ans)
Laren, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Lieux de résidence Pays-Bas, Paris, Vienne, New York
Activité principale pianiste, compositrice, professeur de musique
Maîtres Ulfert Schults, Bernard Zweers, Sem Dresden, Louis Aubert, Karl Weigl

Rosy Wertheim (née le à Amsterdam — morte le à Laren) est une pianiste, compositrice et professeur de musique hollandaise.

BiographieModifier

Rosalie Marie Wertheim est née à Amsterdam de John, banquier, et Adriana Rosa Gustaaf Wertheim Enthoven. Rosalie est entrée dans un pensionnat à Neuilly-sur-Seine où elle a pris des cours de piano. Elle étudie cet instrument avec Ulfert Schults et l'harmonie et le contrepoint avec Bernard Zweers et Sem Dresden. En 1921 elle un examen d'état de piano et est diplômée du Nederlandse Toonkunstenaars Vereniging.

Elle enseigne de 1921 à 1929 au Amsterdam Music Lyceum, compose des chants et des œuvres chorales et dirige des chœurs de femmes et d'enfants. En 1929 elle déménage à Paris où elle vit pendant six ans, composant de la musique et écrivant sur la scène musicale parisienne pour le journal d'Amsterdam Het Volk, tout en étudiant la composition et l'instrumentation avec le compositeur Louis Aubert. Elle part en 1935 à Vienne où elle étudie le contrepoint avec Karl Weigl. En 1936 elle voyage à New York où elle donne des conférences et fait jouer ses œuvres.

En 1937, juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale, elle retourne à Amsterdam. Durant l’occupation allemande, Wertheim donne des concerts secrets dans des caves où elle joue de la musique de compositeurs juifs bannis. Après septembre 1942, elle entre dans la clandestinité pour échapper aux déportations. Après la guerre, Rosy Wertheim enseigne dans l’école de musique de Laren mais devient gravement malade et meurt le 27 mai 1949 à Laren[1],[2].

ŒuvresModifier

Wertheim a composé plus de 90 œuvres décrites comme « enthousiastes, néo-classiques tout en étant enjouées[3] : »

  • Trois Morceaux pour flûte et piano, 1939
  • Trois Chansons pour soprano, flûte et harpe, 1939
  • Sonate pour violoncelle (vers 1921)
  • Concerto per pianoforte e orchestra (1940)
  • Divertimento pour orchestre de chambre (non daté)
  • Six Morceaux pour piano solo (non daté)
  • Quatuor à cordes (non daté)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Rosalie Marie Wertheim » (consulté le 28 septembre 2010)
  2. Julie Anne Sadie et Rhian Samuel, The Norton/Grove dictionary of women composers, , Digitized online by GoogleBooks (lire en ligne)
  3. (en) De Graaf, Melissa, « Rosy Wertheim (1888–1949) » (consulté le 28 septembre 2010)

Liens externesModifier