Ouvrir le menu principal
Roger Nicolet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Roger Nicolet est un ingénieur belge d'origine suisse, né en 1931 à Bruxelles (Belgique), aujourd'hui établi à Montréal (Canada). Il a eu quatre enfants avec Lorraine Mercille (Vivianne, Marc, Jannick et Éric).

Sommaire

Études et carrièreModifier

Roger Nicolet est diplômé de l'École polytechnique fédérale de Zurich en 1954, puis de l'École polytechnique de Montréal en 1956.

Chercheur pour l'École polytechnique de Montréal au département de résistance des matériaux en 1955-1956, il travaille par la suite, en 1957-1958, pour Brett, Ouellette, Blauer & Associés, ingénieurs conseils, comme responsable de l'étude et de la vérification de problèmes de structure sur les ponts levants de la voie maritime du Saint-Laurent, puis comme gérant du projet du complexe de la place Ville-Marie, à Montréal. Entre 1958 et 1962, il réalise également pour le compte de Brett & Ouellette, une étude préliminaire pour la traversée du fleuve Saint-Laurent par la route transcanadienne, et coordonne en 1963 l'étude puis le début de la construction du tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine pour le compte de la Société d'ingénieurs conseils de Boucherville.

Nicolet préside, à partir de 1964, la société Nicolet Chartrand Knoll limitée. Il assume la responsabilité de plusieurs projets d'envergure, dont la place Bonaventure (1964-1967), le village olympique (1976) et la Place Montréal Trust (1988) à Montréal, la Royal Bank Plaza (1976) et la Tour CN (1973-1976) à Toronto (Canada), l'université du roi Abdulaziz (1967) à Djeddah (Arabie saoudite), la Pyramide du Louvre (1983-1988) à Paris (France), le Centre de commerce mondial de Beyrouth, ou encore la tour internationale de Téhéran .

Il assume le poste de président de l'Ordre des ingénieurs du Québec, de 1997 à 2002.

Implication politique et dans la communautéModifier

Nicolet est maire de la municipalité d'Austin, de 1979 à 1994, et président de l'Union des municipalités régionales de comté et des municipalités locales, de 1985 à 1994. Il est également président du conseil d'administration de l'université de Sherbrooke entre 1995 et 1997.

Il participe à plusieurs commissions d'importance au Québec. Il est ainsi membre de la commission Bélanger-Campeau sur l'avenir constitutionnel du Québec (1990-1991), puis président de la commission d'enquête sur les inondations de 1996 dans la région de Saguenay (1996-1997), de la commission scientifique et technique chargée d'analyser les événements relatifs à la tempête de verglas survenue du 5 au 9 janvier 1998 (1998-1999) et de la commission d'enquête sur la mobilité dans la région de Montréal (2001-2003), et il est enfin membre de la commission d'enquête sur le viaduc de la Concorde (2006-2007).

DistinctionsModifier

BibliographieModifier

  • La Commission scientifique et technique chargée d'analyser les événements relatifs à la tempête de verglas survenue du 5 au 9 janvier 1998 & Nicolet, Roger., Pour affronter l'imprévisible : les enseignements du verglas de 98 : rapport de la Commission scientifique et technique chargée d'analyser les événements relatifs à la tempête de verglas survenue du 5 au 9 janvier 1998, Québec, QC, Gouvernement du Québec, (ISBN 2551180880)

SourcesModifier