Rodalquilarite

minéral

Rodalquilarite
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[1]
Image illustrative de l’article Rodalquilarite
Rodalquilarite sur alunite, Mine à ciel ouvert de Wendy, Chili, taille de la vue : 2 x 2 cm, taille des cristaux : 3 mm maximum
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique HClFe2O12Te4H3FeIII2(TeIVO3)4Cl
Identification
Masse formulaire[2] 850,54 ± 0,13 uma
H 0,12 %, Cl 4,17 %, Fe 13,13 %, O 22,57 %, Te 60,01 %,
Couleur Vert, vert émeraude, jaune-vert
Classe cristalline et groupe d'espace Pinacoïdale ;
Système cristallin Triclinique
Clivage Bon
Cassure Fragile, cassant
Habitus En croûtes, cristaux millimétriques
Échelle de Mohs 2-3
Trait Jaune verdâtre, vert pâle
Éclat Gras
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=2.100, g=2.200
Biréfringence Biaxial (-) ; 0.1000
Dispersion 2 vz ~ 38°
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 4,97-5,15
Propriétés physiques
Magnétisme Aucun
Radioactivité Aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La rodalquilarite est une espèce minérale du groupe des oxydes et du sous-groupe des tellurites, de formule H3FeIII2(TeIVO3)4Cl.

Inventeur et étymologieModifier

La rodalquilarite a été décrite en 1965 par Sierra Lopez, J., G. Leal, R. Perriot, Y. Laurent, J. Protas et Y. Dusausoy ; elle est nommée d'après sa localité-type : le gisement espagnol de Rodalquilar, dans la Province d'Almería.

TopotypeModifier

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,95(5) Å ; b = 5,09(1) Å ; c = 6,63 Å ; α = 103,17° ; β = 107,08° ; γ = 77,87° ; Z = 1 ; V = 277,77 Å3.
  • Densité calculée : 5,08–5,14

GîtologieModifier

La rodalquilarite est un rare minéral secondaire formé dans les zones d'oxydation des gisements de tellure et de métaux précieux.

Minéraux associésModifier

HabitusModifier

La rodalquilarite se trouve le plus souvent sous la forme d'encroûtements pouvant atteindre 2,5 centimètres de largeur. Elle se trouve également en cristaux millimétriques atteignant 5 millimètres.

Gisements remarquablesModifier

  • Chili
Mine à ciel ouvert de Wendy, Mine Tambo, gisement El Indio, Province de Elqui, Région de Coquimbo[4]
  • Espagne
Mine Maria Josefa, Rodalquilar, Níjar, Province d'Almería, Andalousie[3],[5].
  • États-Unis
Tombstone, Joe Mine/Grand Central Mine[6], Contention-Grand Central Mine group, District de Tombstone, Comté de Cochise, Arizona[7]

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a et b Bull.Soc.fr.Min.Crist. (1965) 91, 28-33; Bulletin de la Société Française Minéralogie et de Cristallographie 91 (1968), 28.
  4. [AmMin 85:1324]
  5. G. Leal, Antonio Arribas, Miguel A. Fernandez, Joachim Grobner, Francisco Hernandez (2005): Rodalquilar : El oro del Cabo del Agata. Bocamina, 15, 14-79.
  6. Anthony, J.W., et al (1995), Mineralogy of Arizona, 3rd.ed.: 210, 232, 421
  7. Williams, S.A. (1981b), Duhamelite, Cu4Pb2Bi(VO4)4(OH)3·8H2O, a new Arizona mineral, Min.Mag.: 44: 151-152.
  • Sierra Lopez, J., G. Leal, R. Perriot, Y. Laurent, J. Protas, and Y. Dusausoy (1968) La rodalquilarite, chlorotellurite de fer, une nouvelle espèce minérale. Bull. Minéral., 91, 28–33
  • (1968) Amer. Mineral., 53, 2104–2105
  • Dusausoy, Y. and J. Protas (1969) Détermination et étude de la structure cristalline de la rodalquilarite, chlorotellurite acide de fer. Acta Cryst., 25, 1551–1558
  • Williams, S.A. (1980) The Tombstone District, Cochise County, Arizona. Mineral. Record, 11, 251–257.
  • Journal of Solid State Chemistry (1999): 143: 254.

Liens externesModifier