Roby Bois

pasteur français

Robert Jacques dit « Roby » Bois est un pasteur de l'Église réformée de France, né en 1926 à La Tronche et mort le à Saussan. Il a été secrétaire général de La Cimade de 1973 à 1984.

Roby Bois
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Parentèle
Henri Bois (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Roby Bois est le fils de Jean-Paul Bois, pasteur et ingénieur et le petit-fils du théologien Henri Bois, professeur à la faculté de théologie protestante de Montauban puis de Montpellier. Sa mère, Odette Mary Cook, est descendante de Charles Cook, un pasteur britannique qui introduisit le méthodisme en France au début du XIXe siècle. Il passe sa jeunesse à Vauzelles. Il épouse Jeanne Marquer en 1949 avec qui il eut trois fils.

C'est à la suite du décès de son oncle Charles Cook, un pasteur qui avait installé une mission protestante dans les Aurès, que Roby Bois décida de vivre en Algérie avec sa famille. Il y fut pasteur pendant dix ans à partir de 1949[1], notamment à Menaa dans les Aurès.

Il quitte l'Algérie en 1959, et est pasteur à Sainte-Foy-la-Grande, puis animateur universitaire à Toulouse de 1964 à 1973 et directeur du centre « Rencontre et Recherche » de Pau (1969-1973). Roby Bois devint ensuite secrétaire général de La Cimade (1973-1984), puis il est nommé conseiller pour les affaires sociales à l'Ambassade de France en Algérie (1984-1991).

À sa retraite, Roby Bois résida à Saussan et devient président de l’Association France-Algérie du Languedoc-Roussillon.

L'AlgérieModifier

 
Paysage des Aurès.

Au contact des Chaouis, dont il apprit la langue[2], il vécut les prémices et les premières années de la guerre d'indépendance algérienne[3].

Il a encouragé le dialogue notamment en organisant des rencontres et des débats avec des intellectuels français et algériens ainsi que des femmes et des hommes de tendances différentes touchés par la guerre civile algérienne[4],[5]. Il rédigea plusieurs textes sur le thème des religions et de la paix en Algérie[6],[7].

En 1984, il est nommé conseiller pour les affaires sociales auprès de l’ambassadeur de France en Algérie, François Scheer. Une de ses principales mission a été la mise en place et le suivi de la convention entre l'Algérie et la France au sujet des enfants de couples franco-algériens séparés[8].

La CimadeModifier

C'est en Algérie que Roby Bois prend conscience des problèmes sociaux des émigrés algériens en France[9], auxquels il apporte une aide sociale une fois rentré en France.

Roby Bois est nommé secrétaire général de la Cimade au moment du Coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili[10]. L'accueil des réfugiés chiliens est l'une des premières tâches auxquelles il sera occupé.

PublicationModifier

RéférencesModifier

  1. Gwenaëlle Moulins, « Son cœur de missionnaire est resté dans les Aurès. Roby Bois, pasteur. », sur le site internet du journal La Croix, (consulté le 9 février 2017).
  2. Roby Bois, Sous la grêle des démentis, Récits d'Algérie, (1948-1959), Paris, Éditions L'Harmattan, , 294 p. (ISBN 978-2-296-09563-2, lire en ligne), p. 69.
  3. Ali Chibani, « Guerre d’Algérie : un goût de cendre », sur le site de La Plume Francophone, (consulté le 9 février 2017)
  4. Pierre Calame, « Rencontre : Algérie demain », sur le site web de Ressources pour la Paix, (consulté le 9 février 2017).
  5. Roby Bois, « Inventer des stratégies de paix ? », sur le site web de « Dialogues, Propositions, Histoires pour une citoyenneté mondiale », (consulté le 9 février 2017).
  6. Roby Bois, « Religion et paix en Algérie : Islam, Christianisme et humanité plurielle », sur le site Dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale, (consulté le 9 février 2017).
  7. Roby Bois, « Stratégies de paix : l'art du compromis inter- et intra-religieux », sur le site Dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale, (consulté le 9 février 2017).
  8. Andrée Dore-Audibert et Annie Morzelle, Vivre en Algérie : des Françaises parlent, Paris, Karthala, , 221 p. (ISBN 2-86537-786-5, lire en ligne), p. 31.
  9. Roby Bois [2009], op. cit., p. 75.
  10. Roby Bois [2009], p. 77.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jeanne Vigouroux, « Robert Bois (dit Roby) », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 343-344 (ISBN 978-2846211901)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier