Robert Kaliňák

homme politique slovaque

Robert Kaliňák
Illustration.
Robert Kaliňák en mars 2015.
Fonctions
Vice-président du gouvernement slovaque
Ministre de l'Intérieur

(5 ans, 11 mois et 18 jours)
Président du gouvernement Robert Fico
Gouvernement Fico II et III
Prédécesseur Daniel Lipšic
Successeur Tomáš Drucker

(4 ans et 4 jours)
Président du gouvernement Robert Fico
Gouvernement Fico I
Prédécesseur Martin Pado
Successeur Daniel Lipšic
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Bratislava (Tchécoslovaquie)
Parti politique SMER-SD
Diplômé de Université Comenius
Profession Avocat

Robert Kaliňák, né le à Bratislava, est un homme politique slovaque, membre de Direction - Social-démocratie (SMER-SD). Il est vice-président du gouvernement et ministre de l'Intérieur à compter du et annonce sa démission le .

BiographieModifier

Formation et vie professionnelleModifier

Diplômé en droit de l'université Comenius de Bratislava en 1995, il s'y est spécialisé avant de passer l'examen du barreau. En 1999, après avoir été greffier pendant quatre ans, il devient avocat.

Vie politiqueModifier

Il est élu pour la première fois député au Conseil national de la République slovaque en 2002.

Le , il est nommé vice-président du gouvernement et ministre de l'Intérieur lors de la constitution du premier gouvernement du président du gouvernement social-démocrate Robert Fico. Réélu député en 2010, Robert Kaliňák est à nouveau désigné vice-président du gouvernement et ministre de l'Intérieur le , à la formation du gouvernement Fico II. Il est reconduit dans le gouvernement Fico III le .

Accusé de liens avec l'homme d'affaires douteux Ladislav Bašternák, il est une des cibles de manifestations anti-corruption à travers le pays, notamment durant l'été 2016[1] et à partir de [2],[3]. Des procédures de destitution engagées par l'opposition n'aboutissent pas[4].

Il annonce le qu'il compte démissionner de l'ensemble de ses fonctions gouvernementales, après deux semaines de pression politique faisant suite à l'assassinat de Ján Kuciak[5]. Il est ainsi le deuxième ministre à quitter ses fonctions en 15 jours, après le ministre de la Culture Marek Maďarič.

Implication dans l'affaire d'enlèvement Trịnh Xuân ThanhModifier

Kaliňák est soupçonné d'avoir été impliqué dans l'enlèvement de l'homme d'affaires vietnamien Trịnh Xuân Thanh pendant son mandat de ministre de l'Intérieur[6]. Trịnh Xuân Thanh a été enlevé au zoo de Berlin en 2017 et emmené au Vietnam. Il aurait été enlevé par les services secrets vietnamiens, puis évacué de l'espace Schengen à l'aide d'un avion slovaque.

Notes et référencesModifier

  1. Blaise Gauquelin, « Slovaquie : l’opposition accuse la gauche au pouvoir de corruption », sur Le Monde,
  2. (en) Tatiana Jančaříková, « Thousands of Slovaks protest corruption, demand ouster of PM Fico's ally », sur Reuters,
  3. AFP, « Des jeunes Slovaques manifestent contre la corruption », sur L'Orient - Le Jour,
  4. (sk) Zuzana Matkovská, Veronika Orviská, Peter Kováč, « Kaliňák odmieta odstúpiť, tvrdí že porušili jeho práva », sur sme.sk,
  5. « Slovaquie: démission du ministre de l'Intérieur », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (de) Marina Mai, « Kidnappingfall Trinh Xuan Thanh: Rechnung für Regierungsflug », (ISSN 0931-9085)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier