Rivière Nelson

rivière du Québec

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Nelson.

Rivière Nelson
Illustration
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.
Caractéristiques
Longueur 30 km
Bassin 70 km2
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Régime Pluvio-nival
Cours
Source Lac de la Savane
· Localisation Base des Forces canadiennes Valcartier
· Altitude 202 m
· Coordonnées 46° 57′ 46″ N, 71° 26′ 52″ O
Confluence Rivière Saint-Charles
· Altitude 150 m
· Coordonnées 46° 52′ 06″ N, 71° 22′ 28″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure) décharge de deux lacs non identifiés, ruisseau non identifié, ruisseau non identifié, La Petite Rivière, décharge du lac Blanc, ruisseau non identifié.
· Rive droite (à partir de l'embouchure) ruisseau Savard, ruisseau non identifié, ruisseau non identifié, ruisseau Dextraze, décharge d'un petit lac non identifié, décharge d'un petit lac non identifié, décharge de 3 petits lacs non identifiés.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Capitale-Nationale
Ville Québec

La rivière Nelson est un affluent de la rivière Saint-Charles, coulant dans la région administrative de la Capitale-Nationale, dans la province de Québec, au Canada. Elle fait partie du bassin versant de la rivière Saint-Charles. Le cours de cette rivière traverse:

La vallée de la rivière Nelson est surtout desservie par la rue de la rivière Nelson, le boulevard Valcartier, la rue du Petit Vallon, la route de la Bravoure et la route Cathcart.

La surface de la rivière Saint-Charles (sauf les zones de rapides) est généralement gelée de début décembre à fin mars; toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de fin décembre à début mars. Le niveau de l'eau de la rivière varie selon les saisons et les précipitations; la crue printanière survient en mars ou avril.

GéographieModifier

Le sous-bassin de la rivière Nelson occupe la partie ouest du bassin versant de la rivière Saint-Charles et chevauche une partie de la ville de Québec et de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier. Anciennement aussi nommée par ses riverains « rivière du Grand-Désert », elle prend sa source près de la Base des Forces canadiennes Valcartier (une garnison des Forces armées canadiennes), parcourt le quartier de Val-Bélair puis se déverse dans la rivière Saint-Charles un peu en amont de la prise d’alimentation en eau potable de la ville de Québec, à la hauteur de la rue Jeanne-D'Arc sur le territoire du 7e arrondissement. Elle est longue de 30 km et son bassin versant couvre 70 kilomètres carrés.

Le bassin versant est caractérisé par une altitude moyenne qui varie peu de l’amont à l’aval. Le relief est toutefois ponctué de quelques monts à l’altitude plus élevée (mont des Trois Augustines, mont Brillant et mont Rolland- J.-Auger) sur lesquels on pratique parfois certaines activités récréatives, notamment sur le territoire de la Base des Forces canadiennes Valcartier où un centre de ski a été aménagé.

L’occupation du sol dans le sous-bassin de la rivière Nelson est en majorité forestière. Deux secteurs sont toutefois marqués par des activités agricoles, essentiellement l’élevage de volailles et la culture céréalière. Comptant de nombreux méandres en territoire boisé puis semi-urbain, on y rencontre une faune diversifiée malgré la pollution inhérente aux territoires qu'elle traverse dans ses derniers kilomètres (truites, canards colvert, amphibiens, etc).

À partir du Lac de la Savane, le cours de la rivière Nelson descend sur 26,9 km, avec une dénivellation de 52 m, selon les segments suivants:

  • 2,2 km vers le sud, en formant d'abord une grande courbe vers l'ouest et en traversant un petit lac non identifié jusqu'à son embouchure. Note: Ce lac accueille la décharge d'un ruisseau (venant du nord-ouest);
  • 2,8 km vers le sud-est, jusqu'à la décharge (venant du nord) du lac Blanc;
  • 1,6 km vers le sud-est en passant du côté ouest du Mont Snow (altitude: 350 m), jusqu'à la confluence de La Petite Rivière;
  • 7,9 km d'abord vers le sud-ouest en coupant la route 371 (boulevard Valcartier), en traversant le Golf Le Castor, puis en contournant le Mont Brillant dont le sommet atteint 444 m, en traversant sur km la partie ouest du secteur La Haute-Saint-Charles de la ville de Québec, avant de revenir traverser Saint-Gabriel-de-Valcartier sur km, et vers le sud-est, jusqu'à la route route 573 (route de la Bravoure) dans le quartier de Courcelette. Note: Cette fin de segment correspond à la limite entre Saint-Gabriel-de-Valcartier et La Haute-Saint-Charles;
  • 5,4 km vers l'est dans La Haute-Saint-Charles en longeant la route 573 et en serpentant en passant dans le quartier Val-Saint-Michel, et en recueillant le ruisseau Savard (venant de l'ouest), jusqu'à la route 573;
  • 6,8 km vers l'est, puis le nord-est en serpentant en traversant la zone de Neufchâtel-Nord, jusqu'à son embouchure.[1].

La confluence de la rivière Nelson et de la rivière Saint-Charles est située dans le secteur de Château-d'Eau de la ville de Québec à 13,3 km à l'est de l'embouchure de la rivière Saint-Charles, à 5,4 km à l'est du centre de Charlesbourg-Ouest et à 4,5 km au sud-est du hameau Lac-Saint-Charles[1].

À partir de cette confluence, le courant descend sur 25,6 km généralement vers le sud-est, puis vers le nord-est, en suivant le cours de la rivière Saint-Charles[1].

ToponymieModifier

Une rue de Québec porte le nom de rue de la Rivière-Nelson dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

Le terme "Nelson" évoque l'oeuvre de vie de Neilson McBain (Québec, 1898 - Québec, 1985), maire de Saint-Gabriel-de-Valcartier en 1949 et propriétaire d'une terre que traverse la rivière Nelson. L'écriture du nom de la rivière diffère légèrement de celle du personnage dont elle tire son nom. Jadis, cette rivière s'est déjà appelée Mill River. Ce nom figure sur l'acte d'acquisition de la propriété en 1925. En 1963, la rivière était déjà connue sous son nom actuel.[2]

Le toponyme rivière Nelson a été officialisé le 28 mars 1974 à la Commission de toponymie du Québec[3].

SourcesModifier

Parmi les sources employées pour cet article, on compte :

  • Vescovi, L. (1998) Réflexion moderne sur la gestion de l'eau en milieu urbain : modélisation hydro-bio-chimique du bassin de la rivière Saint-Charles. Québec: INRS-Eau (Thèse de doctorat); extrait consulté via Rivière vivante, 15 juin 2006.
  • Brodeur, C., F. Lewis, E. Huet-Alegre, Y. Ksouri, M.-C. Leclerc et D. Viens. 2007. Portrait du bassin de la rivière Saint-Charles. Conseil de bassin de la rivière Saint-Charles. 216 p + 9 annexes 217-340 pp

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Atlas du Canada - Ministère des ressources naturelles du Canada - Rivière Nelson - Longueur des segments établie à l'aide de l'application de mesure des distances
  2. Source: COMMISSION DE TOPONYMIE. Noms et lieux du Québec: dictionnaire illustré, Québec, Les Publications du Québec, 2006, 925 p.
  3. « Rivière Nelson », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de toponymie (consulté le 15 février 2020).

Lien externeModifier

Voir aussiModifier

 

Les coordonnées de cet article :