Rieppeleon kerstenii

Rieppeleon kerstenii
Description de l'image Rieppeleon kerstenii.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Iguania
Famille Chamaeleonidae
Genre Rieppeleon

Espèce

Rieppeleon kerstenii
(Peters, 1868)

Synonymes

  • Chamaeleon kerstenii Peters, 1868
  • Rhampholeon kerstenii (Peters, 1868)
  • Rhampholeon robecchii Boulenger, 1891
  • Rieppeleon robecchii (Boulenger, 1891)
  • Rhampholeon mandera Meek, 1897

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Rieppeleon kerstenii est une espèce de sauriens de la famille des Chamaeleonidae[1].

RépartitionModifier

Cette espèce se rencontre dans l'est de la Tanzanie, dans le nord-est du Kenya, en Somalie et en Éthiopie[1].

DescriptionModifier

C'est un petit caméléon, atteignant au maximum 8 centimètres. Il est de couleur plutôt terne, gris plus ou moins foncé ou marron-crème, avec parfois de petites lignes sombres. Il a l'apparence d'une feuille morte, avec une forme très arrondie et aplatie latéralement. La queue est courte (2 centimètres au maximum) et fine, mais est préhensile et l'aide à se fixer sur les fines branches basses où il se déplace.

Les femelles sont un peu plus grandes et massives que les mâles. Ces derniers ont une queue un peu plus longue et surtout plus épaisse à la base, correspondant au logement des hémipénis.

Ils ont une durée de vie assez courte, estimée à 3 ans.

ÉthologieModifier

Ce sont des reptiles très lents, peu actifs, qui vivent sur le sol tapissé de feuilles mortes des forêts humides. Ils grimpent parfois sur les plantes mais ne s'aventurent jamais en hauteur.

Ils sont diurnes et chassent des insectes ou autres arthropodes de petite taille et boivent l'eau déposée par la rosée sur les feuilles au sol.

Les femelles sont ovipares et pondent de petits œufs très ovoïdes à même le sol. Ceux-ci incubent durant un peu moins de deux mois en moyenne, ce qui est relativement court par rapport à la plupart des autres caméléons. Les femelles pondent régulièrement durant l'année.

TaxinomieModifier

Cette espèce était auparavant classée dans le genre Rhampholeon (sous le nom de Rhampholeon kerstenii), mais a été classé dans un genre à part en 2004 avec deux autres espèces[2].

Liste des sous-espècesModifier

Selon Reptarium Reptile Database (3 septembre 2014)[3] :

  • Rieppeleon kerstenii kerstenii (Peters, 1868)
  • Rieppeleon kerstenii robecchii (Boulenger, 1891)

ÉtymologieModifier

Cette espèce est nommée en l'honneur d'Otto Kersten (1839-1900), un chimiste allemand ayant beaucoup voyagé en Afrique[1]. La sous-espèce Rieppeleon kerstenii robecchii est nommée en l'honneur de Luigi Robecchi Bricchetti[1].

Publications originalesModifier

  • Boulenger, 1892 "1891" : On some Reptiles collected by Sig. L. Bricchetti Robecchi in Somaliland. Annali del Museo civico di storia naturale di Genova, sér. 2, vol. 12, p. 5-15 (texte intégral).
  • Peters, 1868 : Über eine neue Nagergattung, Chiropodomys penicullatus, so wie über einige neue oder weniger bekannte Amphibien und Fische. Monatsberichte der Königlich-Preussische Akademie der Wissenschaften zu Berlin, vol. 1868, p. 448-461 (texte intégral).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Matthee, Tilbury & Townsend, 2004 : A phylogenetic review of the African leaf chameleons: genus Rhampholeon (Chamaeleonidae): the role of vicariance and climate change in speciation. Proceedings of the Royal Society B, Biological Sciences (London), no 271, p. 1967-1975 (texte intégral)
  3. Reptarium Reptile Database, consulté le 3 septembre 2014