Ouvrir le menu principal

Reno Lemaire

dessinateur français de mangas
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemaire.
Reno Lemaire
Paris Manga 13 - Reno Lemaire - 003.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Renaud "Reno" Lemaire est un dessinateur français de bande dessinée d'inspiration manga, né le (39 ans) à Montpellier. Il est notamment l'auteur du manga Dreamland.

Reno Lemaire fait office de précurseur dans la nouvelle mouvance qu'est le manga français[1] et se classe parmi les dix meilleures ventes de manga en France avec les tomes 8, 15, 16, et 17 de Dreamland[2]. Le 5 Juillet 2017 Reno Lemaire atteint les 10 ans de publications de Dreamland avec le tome 17[3].

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Renaud Lemaire est né le 3 octobre 1979 à Montpellier[4].

Il se passionne tôt pour le dessin[5] : il gribouille, dessine sur l'encyclopédie de ses parents[6]. A 7 ans, il décide de se lancer dans la BD et de raconter des histoires[7]. À l'âge de 16 ans, il s'intéresse au genre du manga, en aimant la dynamique et le graphisme qui, à l'époque tranchait radicalement avec ce qu'il lisait. Le tout premier manga qu'il a lu était celui que son cousin lisait en japonais, Dragon Ball T35. Sans lire et connaître l'histoire, le trait, les personnages et le format l'ont attiré[7].

Il étudie au lycée Tesse en section STG. Une fois son baccalauréat obtenu, pour faire plaisir à sa mère[8], il passe deux ans à l'université Paul-Valéry-Montpellier en Licence Arts plastiques[9], où il rencontre Salim Kafiz[10].

DreamlandModifier

Création de DreamlandModifier

Reno a écrit en même temps le premier et le dernier chapitre de son projet Dreamland[11]. Le tome 1 est publié dans la Shonen Collection en janvier 2006. Dans une interview, l'auteur explique comment est venue l'idée de faire d'une peur réelle, une force dans un monde imaginaire en faisant face à ses peurs. Il explique notamment son inspiration pour créer les mondes imaginaires de Dreamland : « Il suffit de regarder autour de nous, de déformer un minimum, d'écouter les gens, de mettre un peu de son vécu, et hop tu sors un royaume bien loufoque. ».

Chaque fin de tome de Dreamland se concrétise par une page bonus, des remerciements et quelques mots de l'auteur sur la réalisation du tome pour ses fans avec son auto-personnage DEBORDMAN. Il réaffirme également son ambition de continuer son projet Dreamland.

À la fin du tome 1, on aperçoit l'auto-personnage de Reno, avec un t-shirt noir avec l'inscription VLM, les fesses a l'air, pieds nus, planant sur une route maintenue par des nuages. Le tome 3 de Dreamland finit par un bonus spécial avec le projet one-shot Saska de 20 pages. Le tome 4 de Dreamland finit par un bonus avec les résultats de la popularité des personnages de Dreamland, des explications sur le Pen Mery Studio, des croquis de l'auteur et une affiche pour le Dreamland Shop. Le tome 6 finit par une page bonus remplie de fan art d'auteurs connus comme Moonkey. Le tome 9 finit par un bêtisier et une interview des lecteurs.

Naissance de DreamlandModifier

Le premier contact avec Pika Edition s'est fait grâce au shônen. Le format de l'épaisseur de l'ouvrage a tout de suite attiré son regard, la couverture lui a plu. En feuilletant Fuli Culi, il a trouvé le concept original en France et surtout similaire au système japonais[7]. En 2004, après avoir écrit le scénario de Dreamland et dessiné quelques pages, il décide de contacter différentes maisons d'édition. Il reçoit plusieurs réponses dont celle de Pika Édition avec qui il décide de poursuivre[12] et grâce auquel son projet sera pré-publié en 2005[12]. En tant que dessinateur, Reno enchaîne très vite et envoie des dessins par mail avec une trame de son projet. Pierre Valls lui répond et obtient un rendez-vous pour établir un dialogue et parler plus précisément du projet Dreamland. Pierre Valls explique à Reno comment il imagine leur collaboration et lui donne sont point de vue. Le premier rendez-vous a eu lieu en mai 2004 et le premier volume de Dreamland sort en janvier 2006[7].

CritiquesModifier

Reno Lemaire explique dans ses interviews qu'il recevait beaucoup de critiques de ses lecteurs disant qu'un manga ne peut pas être dessiné par un auteur non japonais. Selon lui, c'est une réaction normale : « c'est pas une question de nationalité ou d'origine, mais plus une question de qualité du travail. Le public attend une qualité égale si ce n'est supérieure à un japonais; quand celle-ci sera présente, les lecteurs ne feront plus la différence[7] ».

Figurines TsumeModifier

Grâce au financement participatif et aux attentes des fans, en 2014 Reno a le bonheur de sortir la premiere figurine liee à l'univers de Dreamland, en partenariat avec Tsume[13], celle du personnage de Terrence. Apres le succes de la premiere suivront celle de Savane et pour 2019, Sabba.

 
Draw battle entre Hiro Mashima et Reno Lemaire, Festival d'Angoulême 2018.

Dreamland est une bande-dessinée d'inspiration manga visant un public adolescent sur le thème du vrai monde, des relations amoureuses, de l'école, de l'alcool, etc.

Pen Mery StudioModifier

Pour faire face aux impératifs du rythme qu'impose le format et le marché du manga, il fonde le Pen Mery Studio avec Salim Kafiz et Romain, dit Roro Lemaire, Simon ou Hutt [14] (du tome 4 au tome 15). Depuis le tome 15, Reno travaille seul[15]. Les autres membres sont :

  • Salim meilleur ami de Reno, et le "navigateur de l’équipage" qui motive et corrige en prenant plus de recul. Il s'occupe également des décors.
  • Romain charpentier qui se charge des décors.
  • Simon est le "matelot" qui s'est occupé de la double page qui présente l'intérieur du château du tome 4 (le père de Nyti), de la caravane de savane ainsi des escaliers de l’hôpital dans la scène où Terrence croise Nyti[16].

OuvragesModifier

DreamlandModifier

chez Pika Édition, depuis 2006 :

  1. Feu
  2. Dualité
  3. Chemin(s)
  4. Coma
  5. Voyageurs
  6. Kazinopolis
  7. Attila
  8. Mojo
  9. Tattoo
  10. Symphonia
  11. Worldapart
  12. Fiesta
  13. Retrouvailles
  14. Marshmallow
  15. Guerra
  16. Invasion
  17. Ennemi
  18. Bastonnade

SaskaModifier

C'est un One-shot pré-publié dans le magazine Morning Jump de Shueisha, au Japon. L'histoire parle d' une femme dont le nom n'est pas prononcé (son surnom est Saska) et qui ne peut fermer ses yeux depuis sa naissance, car le monde risque d'être plongé dans les ténèbres par des démons.

Dreamland x Fairy Tail - Songe Spécial: Delirium FairyModifier

Reno Lemaire (L'auteur de Dreamland) a voulu remercier Hiro Mashima pour son travail fourni en ce qui concerne son manga Fairy Tail, et a donc pris l'initiative de lui offrir un cross-over inédit de Dreamland x Fairy Tail qui apparaît dans le tome 18 de Dreamaland. Le chapitre raconte en quelques pages la rencontre des personnages protagonistes entre Fairy Tail et les Lucky Star a Delirium Fairy (référence à Delirium City)

RéférencesModifier

  1. « Reno Lemaire, interview d'un pionnier du manga français », sur www.journaldujapon.com (consulté le 18 janvier 2018)
  2. Montpellier Agglomération, « La jeune garde artistique : Reno Lemaire », Harmonie, Montpellier, no 280,‎ , p. 25 sur 48 (présentation en ligne, lire en ligne [PDF], consulté le 13 avril 2018) (consulté le 13 avril 2018)
  3. « Dreamland, tome 17 : Ennemis Reno Lemaire », sur www.livraddict.com (consulté le 26 juillet 2019)
  4. « Dossier Dreamland », sur Manga News (consulté le 5 juillet 2014)
  5. Vincent Julé, « Reno Lemaire, le manga made in France », sur Le Parisen : « "À 3 ans, j’ai pris un crayon pour recopier un dessin de Goldorak, et je ne l’ai plus jamais lâché", raconte Reno Lemaire. »
  6. La Montpelliéraine, « Le dessin hors des cases : RENO LEMAIRE par la Montpelliéraine » (consulté le 7 décembre 2018)
  7. a b c d et e Reno Lemaire, Dreamland Tome 1, Pika Edition, , 200 p. (ISBN 978-2-8116-0959-7), p. L'interview de Reno, l'auteur de Dreamland
  8. « Reno Lemaire vit à Dreamland », sur www.20minutes.fr (consulté le 7 février 2015) : « Loin du milieu ou d'un cursus artistique, bac STT en poche, Reno Lemaire a construit son propre trait, avec la passion qui l'anime depuis sa première BD, griffonnée à l'âge de 7 ans. »
  9. Jérôme Diesnis, « Reno Lemaire vit à Dreamland », sur www.20minutes.fr, (consulté le 23 novembre 2017) : « Une fois le bac obtenu [...] j’ai tenté de rentrer dans des écoles de dessin [...] les Gobelins, Angoulême, Émile Cohl à Lyon, un truc à Nîmes et en dernier choix [...] la fac à Montpellier, en arts plastiques [...] »
  10. (en) « Salim Kafiz », sur DreamLand Wiki, (consulté le 23 novembre 2017)
  11. Reno Lemaire, Dreamland, pika edition (ISBN 978-2-8116-0336-6), fin
  12. a et b « Reno Lemaire, Cursus parcours : "En 2015 faire du manga en France est possible!" », sur FromFrancetoJapan, (consulté le 23 novembre 2017)
  13. Tsume (site)
  14. « Rencontre avec un mangaka made in Montpellier » [PDF], sur www.ot-montpellier.fr (consulté le 5 juillet 2014)
  15. « Zoom sur… Dreamland et le manga français (avec Reno Lemaire) », Ni Geek Ni Nerd,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018)
  16. Reno Lemaire, Dreamland, Pika Edition, 200 p. (ISBN 978-2-8116-1372-3), fin

AnnexesModifier