René Wolff

cycliste allemand

René Wolff, né le à Erfurt, est un coureur cycliste sur piste et entraineur allemand. Durant sa carrière de coureur, il est champion du monde de la vitesse par équipes en 2003, puis champion olympique de cette discipline l'année suivante. En 2005, il devient champion du monde de vitesse individuelle.

René Wolff
Image dans Infobox.
René Wolff (2016)
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
ErfurtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Distinction
Principales victoires
Médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de vitesse par équipes (2004)
Jersey rainbow.svg Champion du monde de vitesse par équipes (2003)
Jersey rainbow.svg Champion du monde de vitesse individuelle (2005)

Après sa carrière de cycliste, il devient entraineur dans les disciplines du sprint sur piste.

BiographieModifier

René Wolff commence le cyclisme en 1987 à l'âge de huit ans. En 1995 et 1996, il est champion du monde de vitesse individuelle juniors (moins de 19 ans). En 1999, il devient champion d'Europe de vitesse individuelle, puis champion d'Allemagne du keirin en 2001.

En 2002, il est médaillé de bronze du keirin aux mondiaux. En 2003, il est champion du monde de vitesse par équipes avec Carsten Bergemann et Jens Fiedler et médaillé de bronze du tournoi de vitesse. La même année, il réalise un triplé aux championnats d'Allemagne. En 2004, il est champion olympique de vitesse par équipes avec Stefan Nimke et Jens Fiedler aux en Jeux d'Athènes. Il décroche également la médaille de bronze de la vitesse individuelle. En 2005, il devient champion du monde de vitesse individuelle à Los Angeles en battant Mickaël Bourgain en finale. Il est le cinquième allemande à décrocher ce titre.

Il connait ensuite deux saisons plus difficiles et met fin à sa carrière en , à 29 ans[1]. Il évoque notamment un manque de perspectives et des désaccords avec la Fédération allemande de cyclisme[2].

En 2010, il est nommé entraîneur de l'équipe nationale néerlandaise sur piste pour les disciplines du sprint[3]. En novembre 2016, son contrat est prolongé de quatre ans[4]. Finalement, en août 2018, après huit ans aux Pays-Bas, il déménage en Nouvelle-Zélande, où il occupe le même poste jusqu'en décembre 2021[5]. Il démissionne de son poste après des Jeux olympiques à Tokyo décevant, marquée par une scission avec les coureurs en raison de son management sur l'épreuve de vitesse par équipes[6],[7]. En janvier 2022, il succède à Hugo Haak comme entraineur national du sprint aux Pays-Bas. Il retrouve un poste qu'il avait déjà occupé jusqu'en 2018, mais a cette fois sous ses ordres des sprinteurs qui dominent les compétitions internationales depuis plusieurs années[8].

Vie privéeModifier

René Wolff a étudié la littérature et la philosophie. Il a deux enfants d'un premier mariage[9]. Pendant qu'il travaillait aux Pays-Bas, il a vécu et travaillé à Apeldoorn[10]. Il est en couple avec l'ancienne sprinteur néerlandaise Willy Kanis. Le couple a eu un fils en 2014[11].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats du monde juniorsModifier

Coupe du mondeModifier

  • 1997
    • 1er de la vitesse à Copenhague
  • 1999
    • 3e de la vitesse par équipes à Frisco
  • 2000
    • 3e de la vitesse à Copenhague
  • 2002
    • Classement général de la vitesse
    • 1er de la vitesse à Monterrey
    • 2e de la vitesse par équipes à Monterrey
    • 3e de la vitesse par équipes à Moscou
  • 2003
    • 1er de la vitesse à Sydney
    • 3e de la vitesse par équipes à Sydney
  • 2004
  • 2004-2005
    • 1er du keirin à Manchester
  • 2005-2006
    • 3e du keirin à Sydney

Championnat d'EuropeModifier

Championnats nationauxModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :