Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir René Moreau et Moreau.

René Moreau, né le dans la Haute-Vienne et mort le à Angoulême[1] à l'âge de 108 ans, était le dernier poilu de la Charente.

BiographieModifier

Il est mobilisé fin 1916. À Verdun, il sauve ses camarades de batterie (155 long), en les obligeant à monter vers le sommet d'une colline lors d’un bombardement à l’ypérite (gaz moutarde). Il termine la guerre avec le grade de maréchal des logis et est décoré de la Croix de Guerre. À partir de novembre 1917, il rejoint le front italien, la France et la Grande-Bretagne viennent alors soutenir l'Italie, après la défaite de Caporetto. Il est démobilisé uniquement en 1919 à cause des tensions survenues entre la France et l’Italie pour des problèmes de frontière. Il reçoit la médaille de la Légion d'Honneur à 106 ans. Au lendemain de son décés, il ne reste plus en vie que six poilus de la der des der[2],[3].

Dans la vie civile il crée avec son père Angel Moreau, une manufacture de bonneterie de laine. Celle-ci sera en activité entre 1927 et 1984. Il en prend la direction en 1943 après la mort de son père [4].

Notes et référencesModifier

Lien interneModifier