René Caron (homme politique)

personnalité politique française

René Caron
Fonctions
Député 1919-1924
Gouvernement IIIe république
Groupe politique ERD
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 69 ans)
Résidence Doubs

René François Caron est un homme politique français, né à Paris 6e le [1], et mort le au château de Roche à Arc-et-Senans.

Il était le fils d'Amédée Caron, ingénieur des arts et manufactures, maître de forges, sous directeur de l'École centrale, industriel, et d'Anne Alexandrine dite Nancy Nicolas de Meissas. Il épousa en 1893 Anne Marie Jacquard d'une famille de banquiers bisontins.

Installé à Arc-et-Senans (Doubs), il s'engage d'abord dans le syndicalisme agricole. Il sera ainsi président de l'Union des syndicats agricoles du Doubs. Il participe aussi à la création de caisses rurales sur le modèle de Raiffeisen, et sera même président de l'Union des caisses rurales et ouvrières de France (UCROF) à la mort de Louis Durand en 1916.

Catholique convaincu, il est aussi un militant politique. Président départemental de l'Action libérale populaire, il est battu aux élections législatives de 1914 par Albert Metin. En 1919, il est élu député du Doubs. En 1924, il ne se représente pas.

Il est aussi président du Conseil d'administration du journal catholique L'Éclair comtois[2] et président de l'Union catholique diocésaine.

Il était chevalier de Saint-Grégoire-le-Grand.

SourcesModifier

  • « René Caron (homme politique) », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et référencesModifier

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance N° 6/1786/1861
  2. Vingt-cinquième anniversaire de la fondation de La Presse régionale, Lyon, La Presse lyonnaise du Sud-Est, 1929, p. 12

Voir aussiModifier