Ouvrir le menu principal

Institut Regina Pacis
Généralités
Création 1929
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Coordonnées 50° 53′ 51″ nord, 4° 19′ 45″ est
Adresse 2, avenue des Magnolias
1020 Bruxelles
Cadre éducatif
Réseau Enseignement libre catholique
Type Enseignement général et technique
Directeur Xavier Lefebvre[1]
Niveau Secondaire général et technique, primaire et maternel
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Point carte.svg

Le Regina Pacisinstituut ou institut Regina Pacis est une école secondaire néerlandophone catholique à Laeken fondé par les sœurs des écoles chrétiennes de Vorselaer.

L'Institut Regina Pacis également le nom de deux écoles primaires l'une néerlandophone l'autre francophone si situant au même endroit .

Avec quatorze autres écoles catholiques bruxelloises, la section secondaire forme la  communauté scolaire catholique de l'Enseignement Secondaire, Sint-Gorik.

Le même ordre a construit un bon nombre d'école,  il y a donc aussi des insitut Regina Pacis à Hove, Tielt et de Tongres. De plus d'autres écoles de Laeken ont été fondées par celui-ci comme le lycée Maria Assumpta et le Maria Assumptalyceum.

HistoireModifier

L'école a été fondée en 1929 et construite par Z. E. H. Coessens en réaction à la création d'une école communale, qui en 1940, a été fermée vu le manque d'élèves. Il a été demandé aux sœurs des écoles chrétiennes de Vorselaer de prendre en charge cette nouvelle école. Après une baisse de fréquentation au cours de la seconde guerre mondiale, la population scolaire a augmenté de façon constante.

Après plusieurs petites extensions, en 1947, un nouveau bâtiment a été construit: dont la "façade" de l'institut.

Au cours des années 60, les sections primaires et maternelles sont créées. 

En 1965, de nouvelles classes ont été construites le long de la rue des pivoines et, en 1967, un nouveau bâtiment a été commencé pour l'école primaire le long de l'avenue de magnolia. Finalement ressuscité  le nouveau monastère fut construit en 1967, le long de la rue des pivoines

Début juin 1971, à l'approche ds vacances, la fin d'année fut fortement perturbé par les rumeurs sur la fusion de l'institut néerlandophone avec la section néerlandophone du Maria Assumptalyceum. Les bâtiments abandonnés irait alors à la section francophone : le Lycée Maria Assumpta. Les journaux ont parlé d'un mini-conflit entre les deux écoles. Les deux groupes linguistiques utilisaient pratiquement les mêmes arguments pour que la situation reste inchangé. Le 30 juin, il a été annoncé qu'il n'y aura pas de fusions.

L'année 1977 a également été une année agitée: il y a eu un vif débat sur la répartition des biens entre les sections francophones et les sections néerlandophone.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier