Rampon de Barcelone

Rampon de Barcelone est un comte de Barcelone, Gérone, Ausona et Besalù et marquis de Gothie qui gouverna de 820 à 825.[1]

BiographieModifier

Après la déposition forcée de Berà I en 820, l'Empereur Louis le Pieux considéra prudent de confier ses comtés à un noble éloigné de la lutte de partis qui venait de se dérouler en Gothie. Il choisit le franc Rampón qui avait servi fidèlement Charlemagne, et qui avait été chargé de lui annoncer la mort de son père l'emperereur à Doué-la-Fontaine (Anjou) au début de 814.

On pense que Rampon gouverna à Barcelone, Gérone, Ausona et Besalú, avec les titres de comte et marquis, ce dernier titre étant réservé uniquement aux possesseurs de comtés frontaliers[2]. En 821, la cour d'Aix-la-Chapelle ordonna de saccager le territoire musulman, ordre qui devait être exécuté en 822, en direction de la rivière Sègre. On estime qu'Aznar Ier Galíndez, comte d'Urgell et de Cerdagne et ancien comte ayant été démis de l'Aragon, faisait partie également de cette expédition.

Un diplôme tardif () mentionne le fait que le monastère San Pedro de Albaña en Besalù a été construit avec la permission du marquis Rampon. Un autre diplôme du en faveur du monastère de Bañolas fait état de l'intercession du comte Rampon[1],[2].

Rampon mourut probablement en 825. Il fallut attendre l'assemblée de à Aix-la-Chapelle pour lui trouver un successeur. L'empereur Louis le Pieux désigna comme remplaçant, le chef du parti de la guerre, Bernard de Septimanie, fils de Guillaume de Gellone

Notes et référencesModifier

  1. a et b Calmette, Joseph, « Rampon comte de Gerona et marquis de Gothie sous Louis le Pieux. Paris: Librairie Emile Bouillon », Moyen Âge,‎ , p. 401-406 (lire en ligne)
  2. a et b Dhont, J., Étude sur la naissance des principautés territoriales en France (IXe-Xe s.) (édition 2018), Cressé, Edition des Régionalismes., (ISBN 978-2-8240-0754-0), p. 152-153