Ramkhamhaeng

Roi de Sukhothai (1279-1298).

Ramkhamhaeng
Illustration.
Statue Po-khun Ramkhamhaeng à Sukhothai.
Titre
Roi de Sukhothai
Prédécesseur Ban Muang, Roi de Sukhothai
Successeur Phaya Loethai
Biographie
Date de naissance - 1247
Date de décès
Nationalité thaïlandaise
Père Si Inthrathit
Mère Sueang
Religion Bouddhisme theravāda

Po-khun Ramkhamhaeng, dit Rama le Fort ou Rama le Hardi[1] (thaï : พ่อขุนรามคำแหงมหาราช; API : [raːmkʰamhɛːŋ]) (1239-1317[2]), était un roi de l'actuelle Thaïlande. Il étendit son royaume de Sukhothaï et serait à l'origine de l'alphabet thaï.

BiographieModifier

Il a succédé en 1279 à son frère Po-khun Ban Muang sur le trône du Royaume de Sukhothaï, qu'il étendit largement vers le sud (Nakhon Si Thammarat) et vers le nord (Phrae et Luang Prabang). Il aida aussi son gendre Wareru à fonder le royaume d'Hanthawaddy (1287-1539) à Martaban, dans le sud de l'actuelle Birmanie.

Il aurait créé l'alphabet thaï initial à partir de l’alphabet khmer ancien en 1283, alphabet figuré sur la fameuse « stèle de Ramkhamhaeng » découverte par le roi Mongkut (Rama IV) 600 ans plus tard (stèle qui a peut-être été gravée à une période postérieure)[3], une stèle qui évoque de manière idyllique la vie des Thaïs à Sukhothai, cité où chacun a sa place sous la protection de la Loi du Bouddha et sous celle d'un souverain juste et soucieux de son peuple[4]. Cet alphabet a subi depuis quelques modifications. Il comporte aujourd'hui 44 consonnes et 37 voyelles (dont 15 simples).

 
La stèle de Ramkhamhaeng, datée de 1292, porte les plus anciennes inscriptions connues en alphabet proto-thaï. Elle est exposée au Musée national de Bangkok.

Culture populaireModifier

Il est le dirigeant du Siam dans le jeu vidéo Civilization V par Firaxis Games, sorti en 2010.

Notes et référencesModifier

  1. Xavier Galland, « Ramkhamhaeng, le roi fondateur », Gavroche Thaïlande, no 148,‎ , p. 30 (lire en ligne [PDF])
  2. D'autres sources[Lesquelles ?] donnent 1298.
  3. Xavier Galland, « Ramkhamhaeng, le roi hardi », Gavroche Thaïlande, no 183,‎ , p. 36 (14) (lire en ligne [PDF])
  4. Michel Jacq-Hergoualc'h, Le Siam (Texte avec extrait de l'inscription de la stèle (face 1) traduit par George Cœdès, Recueil des inscriptions du Siam : I. Inscriptions de Sukhodaya. Bangkok, 1924, p.44-45), Édition Belles Lettres, coll. « Guide Belles Lettres des civilisations », , 256 p. (ISBN 978-2-251-41023-4), Chapitre VIII LA LITTÉRATURE : Les œuvres littéraires - Les inscriptions et les annales page 145

Liens externesModifier