Ralph de Cromwell

Baron et homme d'Etat anglais du XVe siècle.

Ralph de Cromwell (né probablement en 1393 – mort le à South Wingfield), 3e baron Cromwell, est un diplomate et homme d’État anglais de la Guerre de Cent Ans. Membre du Conseil privé de la Couronne à partir de 1422, il exerce les charges de Trésorier d'Angleterre (1433–1443) et est par deux fois Lord Chambellan (1425–1432 et 1450–1455) sous le règne de Henri VI.

Ralph de Cromwell
Fonction
Membre de la Chambre des lords
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
South Wingfield (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activités
Père
Ralph de Cromwell, 2nd Lord Cromwell (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Joan (?) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Margaret Deincourt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arms of Cromwell, Barons Cromwell of Tatshall.png
Blason
Armes des Cromwell de Tattershall : D’argent, à chief de gueules à la bande d’azur brochant sur le tout.

Il possède plusieurs fiefs qu'il fait bâtir, dont le château de Tattershall dans le Lincolnshire.

OriginesModifier

Fils de Ralph de Cromwell (2e baron Cromwell) et de sa femme Joan Grey, fille du chroniqueur Thomas Grey[1], il grandit à la cour de Thomas de Lancastre et fait partie du corps expéditionnaire que ce dernier mène en Normandie au mois d’.

Cromwell combat aux côtés d'Henri V à la bataille d'Azincourt en 1415, et continue de combattre en France pendant le court règne de ce monarque. En 1417, il est aux côtés du roi Henri à la prise de Caen, puis est lieutenant du duc de Clarence et connétable. Il prend part à la prise des châteaux de Courtonne le , de Chambrais le 9 et de Rivière-Thibonville le 11. En , il est l'un des négociateurs du Traité de Troyes pour le compte du roi Henri.

Carrière politiqueModifier

Cromwell gagne ainsi la confiance d'Henri V et de son frère Jean de Bedford, et la renforce sans cesse pendant la minorité d'Henri VI, obtenant la prééminence parmi les lords du conseil. Il est nommé la première fois au Parlement d'Angleterre le , et au mois de novembre était désigné par cette assemblée pour former le conseil de régence. Peu après, il reçoit la charge de Lord Chambellan, et le est chargé de la médiation entre le duc de Gloucester et le cardinal Beaufort. Il semble avoir été plutôt favorable à Beaufort contre Gloucester, puisque le , profitant de l'absence de Beaufort en France, Gloucester obtient la mise à l'écart des amis du cardinal de la Cour, manœuvre par laquelle Cromwell cesse d'être chambellan. Au mois de mai suivant, on lui enjoint de réduire son train lorsqu'il se rend au parlement, mais le , suivant l'exemple de Beaufort, il fait appel devant la chambre des Lords, arguant qu'il a été démis sans motif valable et en infraction aux ordonnances de 1429 qui régissent le fonctionnement du Conseil du Roi. Il produit des certificats du duc de Bedford attestant de ses hauts-faits en France, mais n'obtient des Lords que l'assurance de ses pairs qu'il quittait sa charge sans avoir démérité.

Mais au cours de l'été 1433, Bedford retourne en Angleterre et rétablit promptement les ministres disgraciés dans leurs charges : Cromwell est cette fois élevé au poste de Lord grand trésorier d'Angleterre. Sous son mandat, les finances du royaume sont accaparées par le coût des guerres en France, et la dette de la Couronne s'alourdit malgré ses tentatives d'économie et de réforme[2]. C'est alors qu'il doit faire face à la grande pénurie d'argent, qui allait frapper les Îles britanniques pendant 50 ans. Au mois de , Cromwell démissionne de sa charge de Trésorier, sans doute à cause de l'influence croissante du duc de Suffolk, qui a évincé Beaufort en tant que premier conseiller du roi[3]. Il doit accepter le poste de Chambellan de l’Échiquier, qu'il conserve jusqu'en 1455.

Cromwell reste dans l'ombre jusqu'en 1449. Une créature de Suffolk, William Tailboys, simple écuyer du Lincolnshire avec lequel Cromwell s'est querellé, le prend à partie le . Cromwell porte plainte contre Tailboys, mais se trouve en butte à l'opposition du duc de Suffolk, dont Cromwell prépare la déchéance. Tailboys est arrêté et emprisonné à la Tour de Londres, et finalement condamné en [3]. Le duc de Suffolk est à son tour démis de ses charges par la Chambre des Communes en et exécuté alors qu'on l'expédiait en France. Cromwell retrouve sa charge de Chambellan de la Maison du Roi dans l'année même ; mais la chute du duc de Suffolk a déchaîné des rancœurs, et Cromwell se trouve pris entre les Yorkistes et les Lancastres, quoiqu'il semble avoir été proche du premier parti : toujours est-il qu'il est en conflit de propriété avec le duc d'Exeter[3].

PossessionsModifier

 
Le donjon du château de Tattershall.

Le baron de Cromwell finance plusieurs projets dans sa vie : ceux de Collyweston dans le Northamptonshire et de South Wingfield dans le Derbyshire. Par testament il a demandé que l'église de Lambley, sépulture de ses parents et grands-parents, soit reconstruite[2].

Il hérite du château de Tattershall, dont il fait sa résidence principale, et y prépare la construction de plusieurs édifices, dont le donjon[4], le College de Tattershall, l'église de la Trinité et deux hospices[2]. Le National Trust décrit le donjon, dont il obtient la propriété en 1925, comme « un chef d’œuvre de la maçonnerie de brique à l’anglaise » et « l’un des trois plus importants châteaux en brique du XVe siècle encore debout »[5].

Cromwell achète un manoir à Wymondham dans le Norfolk qui porte encore son nom aujourd'hui[6].

Mariage et successionModifier

Dès avant 1433, il épouse Margaret Deincourt (morte en 1454), fille et cohéritière du baron John Deincourt, ils n'ont cependant pas d'enfant. Cromwell est enterré dans la chapelle de Tattershall[3]. Mort sans enfants, sa baronnie en déshérence échoit à ses deux nièces[7], filles de sa sœur Maud, qui a épousé Richard Stanhope:

Notes et référencesModifier

  1. D'après Marriage settlement (indented), Sheffield, Sheffield City Archives, CD/385
  2. a b c et d A. C. Reeves, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (DOI 10.1093/ref:odnb/6767, lire en ligne), « Cromwell, Ralph, third Baron Cromwell (1393?–1456) »
  3. a b c et d (en)   This article incorporates text from a publication now in the public domainAlbert Frederick Pollard, « Cromwell, Ralph », dans Sidney Lee, Dictionary of National Biography (1st supplement), vol. 1, Londres, Smith, Elder & Co, .
  4. « Tattershall Castle – Meet the families », sur National Trust (consulté le )
  5. a et b « Tattershall Castle – A brief history » (version du 10 février 2011 sur l'Internet Archive), sur [National Trust
  6. Cf. Blomefield Francis, An Essay towards a Topographical History of the County of Norfolk, vol. 4, Londres, William Miller, .
  7. Dictionary of National Biography, supplément de 1901, Cromwell, Ralph par Albert Frederick Pollard
  8. « Cromwell, Baron (E, 1375) », Cracroft's Peerage, sur Heraldic Media (consulté le )