Ouvrir le menu principal

Raleigh Studios
Localisation 5300 Melrose Avenue
Hollywood
 Drapeau de la Californie Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 34° 04′ 59″ nord, 118° 19′ 01″ ouest
Inauguration février 1915
Anciens noms Famous Players Fiction Studios
Clune Studios
California Studio
Producers Studios Inc.
Nombre de plateaux 13
Propriétaire Raleigh Studios
Site web http://www.raleighstudios.com/

Géolocalisation sur la carte : Grand Los Angeles

(Voir situation sur carte : Grand Los Angeles)
Raleigh Studios

Raleigh Studios est à la fois une société américaine gérant plusieurs lieux de tournages dans le monde et le studio historique basé à Hollywood. Il est le plus gros opérateurs de gestion de studios indépendants américains avec sept sites dont deux à l'étranger. Raleigh est actuellement en négociation avec les pouvoirs publics français pour ouvrir un site à Toulouse.

Le studio initial situé sur Melrose Avenue a porté de nombreux de noms au travers de son existence The Clune Studios, Douglas Fairbanks Studios, Tec Art, Prudential, Entreprises[1], California Studios (en 1951)[2], The Producer's Studio (1961-1979)[3].

Sommaire

HistoriqueModifier

1914 à 1979 : Studio à louer d'HollywoodModifier

En 1914, Adolph Zukor achète une ferme au 5500 Melrose Avenue pour tourner un film avec Mary Plickford et sa société la Famous Players Film Company[4] créée en 1912. Il fonde ensuite en 1915 un studios nommé Famous Players Fiction Studios et affilié à la Famous Players Film Company, société qui devient en 1916 la Paramount Pictures[5]. Il est situé au 5300 Melrose Avenue, juste en face de ce qui est devenu en 1925 l'immense studio de Paramount Pictures[5]. Il est parfois domicilié au 650 North Bronson Avenue[3]. Dès 1915, le propriétaire de cinéma William Clune achète le terrain et propose le studio à la location[2].

Bien qu'étant en pleine ère du cinéma muet, les studios ont l'idée de créer les premiers studios de doublage entouré de plexiglas pour empêcher des bruits extérieurs de gêner les enregistrements. Ce type d'innovation caractérise l'identité de l'entreprise. À la différence des autres studios, il n'est pas devenu un nom important du cinéma et s'est contenté de louer des plateaux de tournages aux autres.

En 1926, le studio construit son cinquième plateau, le Stage 5, qui serait hanté depuis l'année 1965 suit à la mort d'un électricien tombés des cintres[4]. Le studio change de nom plusieurs fois au cours des années, dont The Clune Studios et California Studio[6].

En 1934, B. P. Schulberg alors chef de production chez Paramount est évincé et grâce à Zukor, il obtient un poste de producteur indépendant dans ce qui deviendra Raleigh Studios[7].

De nombreuses productions sont totalement ou en partie tournées dans les plateaux de Melrose Avenue dont, selon Paul Zollo[6]: Une étoile est née (1937), Le Signe de Zorro (1940), Les Plus Belles Années de notre vie (1946), Les Trois Mousquetaires (1948), Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? (1962), Dans la chaleur de la nuit (1967).

Dans les années 1950 et 1960, le studio se convertit à la télévision et se rebaptise The Producer's Studio[6] en 1961[1]. Plusieurs séries y sont tournées comme Gunsmoke, Les Aventures de Superman ou Les Aventuriers du Far West[6] mais aussi Have Gun - Will Travel et Space Patrol[2].

1979 à 1998 : Raleigh HollywoodModifier

En 1979, le site prend le nom de Raleigh, après le rachat des studios par Raleigh Entreprise et rénove ses locaux tout en se tournant vers la production télévisuelle[5],[4]. La société Raleigh devient alors une entité indépendante des grands studios louant les 9 plateaux à sa disposition[4].

En juillet 1998, Raleigh signe un contrat pour la gestion d'un studio à Manhattan Beach, Californie[5], les Manhattan Beach Studios. Ils ont été construits et financés par Roy E. Disney au travers de son fonds privé Shamrock Holdings[8].

Un magazine spécialisé dans les croisières note que des intérieurs de paquebot pour le film Speed 2 : Cap sur le danger (1997) ont été tournés dans les Raleigh Studios Hollywood[9].

Depuis 1999 : groupe de gestion de studiosModifier

En 2007, la société regroupe 12 plateaux à Hollywood, 14 à Manhattan Beach, la gestion de ceux de Playa Vista [10]. Le fil directeur de la société reste le même, fournir aux équipes de tournage les moyens de réaliser leurs films[10].

En 2009, Raleigh obtient la gestion des Michigan Motion Picture Studios à Pontiac dans le Michigan[11],[12]. Le site comprend 7 plateaux[11].

En 2012, à la suite d'un défaut de paiement sur les bonds en actions à hauteur de 18 millions d'USD, Raleigh se désengage des studios de Pontiac[11],[12].

Lieux de tournageModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Marc Wanamaker, Hollywood, 1940-2008, Arcadia Publishing, , 127 p. (ISBN 9780738559230), p. 57
  2. a b et c (en) Marc Wanamaker, Hollywood, 1940-2008, Arcadia Publishing, , 127 p. (ISBN 9780738559230), p. 63
  3. a et b (en) Marc Wanamaker, Hollywood, 1940-2008, Arcadia Publishing, , 127 p. (ISBN 9780738559230), p. 62
  4. a b c et d (en) Tom Ogden, Hollywood: Spooky Stories of the Stars, Globe Pequot, , 288 p. (ISBN 9780762750788), p. 157
  5. a b c et d (en) Raleigh Studios
  6. a b c et d (en) Paul Zollo, Hollywood Remembered: An Oral History of Its Golden Age, Taylor Trade Publications, , 416 p. (ISBN 9781589796140), p. 352
  7. Philippe Garnier, Honni soit qui Malibu, Grasset, , 251 p. (ISBN 9782246518198), p. 384
  8. (en) Shamrock to build Manhattan Beach Studios
  9. Forest Gill, « Setting Sail for the Silver Screen », Cruise Travel, Lakeside Publishing, vol. 18, no 6,‎ , p. 64 (ISSN 0199-5111), p. 49
  10. a et b (en) Carole Lee Dean, The Art of Film Funding : Alternative Financing Concepts, Michael Wiese Productions, , 251 p. (ISBN 9781932907315), p. 187
  11. a b c et d Raleigh Studios changes its name to Michigan Motion Picture Studios
  12. a b et c Raleigh Michigan Studios to Default on $18 Million in Bonds By Wednesday