Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raimondo Montecuccoli (homonymie).

Raimondo Montecuccoli
Image illustrative de l’article Raimondo Montecuccoli (croiseur)
Le Raimondo Montecuccoli en 1938.
Type Croiseur léger
Classe Condottieri
Histoire
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Chantier naval Ansaldo, Gênes
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Démoli en 1972
Équipage
Équipage 578 officiers et marins
Caractéristiques techniques
Longueur 182,2 m
Maître-bau 16,6 m
Tirant d'eau 5,6 m
Déplacement 7 523 tonnes
À pleine charge 8 994 tonnes
Propulsion 2 groupes de turbines à engrenages Belluzo alimentées en vapeur par 6 chaudières Ansaldo entraînant deux hélices
Puissance 106 000 ch
Vitesse 37 nœuds (68,5 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture blindée 60 mm
pont blindé 30 mm
tourelles 70 mm
bloc-passerelle 100 mm
Armement 8 canons de 152 mm modèle 1926
6 canons de 100 mm Oto Melara modèle 1927
8 canons de 37 mm en affûts doubles
8 mitrailleuses de 13,2 mm
Quatre tubes lance-torpilles de 533 mm
Rayon d'action 4 122 miles à 16 nœuds
Aéronefs Catapulte installée entre les deux cheminées
2 hydravions

Le Raimondo Montecuccoli était un croiseur léger de classe Raimondo Montecuccoli ayant servi dans la Regia Marina et dans la Marina militare entre 1935 et 1963. Il fut baptisé en l'honneur de Raimondo Montecuccoli, homme de guerre italien du XVIIe siècle.

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Plan de la classe Raimondo Montecuccoli.

Le déclenchement de la deuxième guerre sino-japonaise pousse la marine italienne à renforcer son dispositif en Extrême-Orient. C'est ainsi que le mouilleur de mines Lepanto et la canonnière Carlotto se voient adjoindre un croiseur léger flambant neuf quittant Naples le pour arriver à Shanghai le 15 septembre[1]. Il resta déployé sur zone jusqu'au après avoir été relevé par le Bartolomeo Colleoni. Il rentre en Italie le , étant affecté à la 8e Division de croiseurs après un grand carénage à La Spezia.

Lorsque l'Italie entre en guerre en juin 1940, le Raimondo Montecuccoli est intégré à la 7e Division de croiseurs en compagnie des croiseurs légers Eugenio di Savoia, Emanuele Filiberto Duca d'Aosta et Muzio Attendolo. Il participe à la bataille de Punta Stilo d'où il ressort indemne avant de participer à la bataille de Pantelleria, au cours duquel il désempara le destroyer britannique HMS Bedouin, endommagea le croiseur HMS Cairo, le destroyer HMS Partridge et le pétrolier Kentucky. Il appuya la douloureuse campagne italienne contre la Grèce le en compagnie de l'Eugenio di Savoia et de quatre contre-torpilleurs, en tirant sur les positions grecques près de Lukova, à 30 km au nord du canal de Corfou[1]. Il assura également l'escorte de convois en direction de l'Afrique du Nord.

Gravement endommagé par un bombardement de l'USAAF à Naples le , il est réparé et de nouveau disponible en août 1943, un mois seulement avant l'armistice, endommageant en compagnie de l'Eugenio di Savoia un petit convoi allié en direction de Palerme, sans réelles conséquences pour le convoi comme pour les croiseurs.

Interné par les alliés après l'armistice à Malte puis à Alexandrie, il sert de transport rapide avant d'être rendu à l'Italie après le traité de paix de 1947. La tourelle B est débarquée au cours d'un dernier grand carénage entre octobre 1953 et juin 1954 alors que le croiseur était utilisé comme navire-école. Le Raimondo Montecuccoli est désarmé en 1963 puis vendu à la démolition en 1964[1].

Le Raimondo Monteccucoli a remplacé au cours de la guerre ses quatre affûts doubles de 13,2 mm et ses installations d'hydravion par cinq affûts doubles de 20 mm. Les tubes lance-torpilles ont été également débarqués au cours du conflit.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier