Rachel Dolezal

Rachel Anne Dolezal (née le ), aussi connue sous le nom de Nkechi Amare Diallo, est une femme américaine blanche connue pour s'être fait passer pendant des années pour une femme noire. Ancienne enseignante de collège, elle fut par le passé présidente d'un chapitre de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) jusqu'à sa démission à la suite de la découverte de sa véritable identité ethnique.

Rachel Dolezal
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Nkechi Amare DialloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Rachel Anne DolezalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Christian Liberty Academy (en)
Belhaven University (en) (jusqu'en )
Université Howard (Master of Fine Arts (en)) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Site web

Controverse sur son appartenance racialeModifier

En 2014, Rachel Anne Dolezal[1] est présidente du chapitre de la NAACP de Spokane dans l'État de Washington jusqu'à sa démission en après une controverse sur son identité raciale. Jusqu'alors, Dolezal s'identifiait publiquement comme métisse et déclarait que son père était afro-américain. En 2015, un média local interviewe ses parents, tous deux blancs, qui déclarent alors que leur fille est blanche mais qu'elle se fait passer pour une personne noire. Ces déclarations corroborent des rapports de police et des investigations menées par les médias locaux qui mettent en lumière que Dolezal aurait été victime dans sa jeunesse d'une agression due à la couleur blanche de sa peau[2],[3]. Cependant, des investigations plus approfondies de la police n'ont pas permis de confirmer ces allégations[4].

Conséquence de cette polémique, Dolezal est démise de ses fonctions au sein de la NAACP, de son poste d'enseignante au sein du département d'études sur l'Afrique à la Eastern Washington University (en) et se voit retirer son poste au sein de la Commission Ombudsman de la Police de Spokane. Plus tard en 2015, Dolezal déclare qu'elle est née blanche de parents blancs mais qu'elle maintient s'identifier comme noire.

Cette controverse est à l'origine d'un débat national aux Etats-Unis concernant l'identité raciale. Les critiques de Dolezal lui reprochent son appropriation culturelle et son mensonge. Dolezal et ses soutiens déclarent que son auto-identification à une autre race est bien réelle. En 2017, Dolezal rédige ses mémoires sur son identité raciale, ouvrage intitulée Full Color: Finding My Place in a Black and White World.

Dolezal fut poursuivie en justice par l'État de Washington pour vol et fraude sociale (en) en . Un accord fut trouvé avant le procès : Dolezal accepta de rembourser les fonds qui lui ont été attribués pour ses activités et d'effectuer des travaux d'intérêt général.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rachel Dolezal » (voir la liste des auteurs).
  1. Justin Wm. Moyer, « 'Are you an African American?' Why an NAACP official isn't saying. », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Jeff Humphrey, « Did NAACP president lie about her race? City investigates », KXLY,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Black like me? », sur krem.com
  4. (en) « SPD suspends all cases involving Rachel Dolezal », sur krem.com