Ouvrir le menu principal

Révolte des sabotiers

Après les énormes dépenses engendrées par la guerre franco-espagnole et la Fronde (1659), le cardinal Mazarin eut recours à des manipulations monétaires. Ceci causa en province des agitations dont la plus connue est la révolte des Sabotiers, en Sologne. Les paysans misérables se soulevèrent (avril-juillet 1658) contre le retrait des liards, lesquels constituaient leurs maigres réserves monétaires. Certains gentilshommes, menacés par la décision de Mazarin de révoquer les anoblissements récents, se joignirent au mouvement[1].

La révolte matée, quelques paysans furent pendus et un des meneurs, Gabriel de Jaucourt, marquis de Bonnesson, fut décapité à la Croix du Trahoir, à Paris, le 13 décembre 1659[2]. Huguenot, il est mort en refusant de se convertir au catholicisme, selon Guy Patin [3].

NotesModifier