Révolte des sabotiers

soulèvement de paysans solognots en 1658

Après les énormes dépenses engendrées par la guerre franco-espagnole (1635-1659) et la Fronde (1648-1653), le cardinal Mazarin eut recours à des manipulations monétaires. Ceci causa en province des agitations dont la plus connue est la révolte des Sabotiers, en Sologne. Les paysans misérables se soulevèrent (avril-) contre le retrait des liards, lesquels constituaient leurs maigres réserves monétaires. Certains gentilshommes, menacés par la décision de Mazarin de révoquer les anoblissements récents, se joignirent au mouvement[1].

La révolte matée, quelques paysans furent pendus et un des meneurs, Gabriel de Jaucourt, marquis de Bonnesson, fut décapité à la Croix du Trahoir, à Paris, le [2]. Huguenot, il est mort en refusant de se convertir au catholicisme, selon Guy Patin [3].

NotesModifier

  1. Claude Dulong, Mazarin, Perrin 1999, p. 252.
  2. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitié du XIXe siècle, Hachette, 1879, tome 3, p. 133-193.
  3. Franck Ferrand, « Les Sabotiers se fâchent », Historia, no 867,‎ , p. 46-50