Réserve naturelle du Chouf


Réserve naturelle du Chouf
Barouk Mountain.JPG
La réserve naturelle du Chouf
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
550 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Identifiant
Création
Site web

La réserve naturelle des cèdres du Chouf est une réserve naturelle située dans le district du Chouf au Liban. Elle s'étend sur les collines de la montagne de Barouk et couvre une étendue de 550 km2, soit environ 5,3 % de la superficie du Liban.

La réserve comprend les forêts de cèdres du Liban de Barouk, Maaser el Chouf et Ain Zhalta. La réserve est reconnue réserve de biosphère ainsi que zone importante pour la conservation des oiseaux. Elle est également une zone d'écotourisme. Elle abrite 32 espèces de mammifères sauvages, 200 espèces d'oiseaux, et 500 espèces de plantes.

HistoireModifier

En 1994 la réserve fut créée sous l'impulsion de l'Organisation des nations unies.

Une organisation non gouvernementale nommée « Société des cèdres du Chouf »fut chargée d’aménager la réserve, elle a aussi eu l’idée de protéger cet espace fragile. Actuellement cette société s’occupe de la réserve en collaboration avec le ministère de l'environnement qui la finance.

Depuis 1996, la « société des cèdres du Chouf »  organise des activités, des visites guidés et des randonnées en montagnes pour donner vie à ce parc naturel et contribuer au developpement du tourisme.

La réserve est reconnue par l'Unesco en tant que réserve de biosphère en 2005[1], elle inclut la zone humide de Aammiq (en)[2]. Le cèdre, arbre emblématique du Liban est une espèce aujourd'hui en danger et qui doit d'être protégée.

Depuis 2007, le site est reconnu zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO).

TourismeModifier

La réserve n'est pas seulement connue pour ses cèdres libanais, mais également comme étant un des principaux sites touristiques du Liban. Les touristes viennent pour faire des randonnées dans la réserve et des promenades pour explorer la faune et la flore de ce parc naturel.

Mais de telles visites dans un parc naturel protégé sont reglementées pour assurer un environnement sain. ces règles ont été mises en place par les responsables de la résèrve naturelle du Shouf.

  • il est interdit de pénétrer dans les places protégées comme les citadelles.
  • Afin de préserver la fertilisation de cette réserve, il est interdit de cueillir ou d'arracher des plantes, de voler des pierres ou de tremper quoi que ce soit dans les lacs ou rivières sauf pour des études scientifiques approuvées auprès du chef-lieu.
  • Il est strictement interdit de camper ou de chasser dans la réserve.

PerspectivesModifier

Beiteddine, chef-lieu administratif où se situe la réserve naturelle, s'est investie dans plusieurs projets dans le but de valoriser et de protéger la réserve naturelle du Shouf.

La plupart des projets sont financés par "MAVA FOUNDATION"[] et la réserve naturelle du Chouf. Ils travaillent en partenariat avec la "Societe de Protection de la Nature au Liban" [1]

Le projet le plus récent est le "Projet M6"[3], il date du debut de l'annee 2017. Le temps estimé pour ce projet est de 3 ans avec un budget de 3,236,975,000.05 Livres Libanaises (1,887,205 euros)

Les objectifs les plus importants de ce projet sont :

  1. la promotion et la valorisation de la réserve du Shouf
  2. le développement des activités économiques, comme l'artisanat, liées à la réserve du Shouf

Galerie de photographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

FloreModifier

Elle abrite 32 espèces de mammifères sauvages, 200 espèces d'oiseaux, et 500 espèces de plantes. En voici quelques exemples:

FauneModifier

MammifèresModifier

OiseauxModifier

Reptiles et amphibiensModifier

RéférencesModifier

  1. (en-US) « Profile », sur shoufcedar.org, (consulté le 22 février 2019)
  2. « Discover Lebanon - Nature Reserves », sur www.destinationlebanon.gov.lb (consulté le 22 février 2019)
  3. « The Largest Natural Cedar Reserve in Lebanon »

Liens externesModifier