Zone importante pour la conservation des oiseaux

L'expression Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO en français, IBA en anglais pour Important Bird Area), renvoie à un inventaire scientifique dressé en application d'un programme international de Birdlife International visant à recenser les zones les plus favorables pour la conservation des oiseaux sauvages.

Logo du BirdLife International

Dans l'Union européenne, ZICO peut aussi signifier zone d'intérêt communautaire pour les oiseaux ou zone d'importance communautaire pour les oiseaux (ZICO).


Au sens international de zone importante pour la conservation des oiseauxModifier

Depuis le début des années 1970, de nombreuses associations de protection de la nature, ou des experts ornithologues indépendants, sous l'égide de Birdlife international référencé et décrit des « Zones importante pour la conservation des oiseaux » ( Important bird areas en anglais) au travers du monde.

Ces zones sont identifiées sur la base de critères strictset quantifiables :

  • pouvoir être l'habitat d'une certaine population d'une espèce internationalement reconnue comme étant en danger ;
  • être l'habitat d'un grand nombre ou d'une concentration d'oiseaux migrateurs, d'oiseaux côtiers ou d'oiseaux de mer ;
  • être l'habitat d'un grand nombre d'espèces au biotope restreint.

Les critères de sélection font intervenir des seuils chiffrés, en nombre de couples pour les oiseaux nicheurs et en nombre d’individus pour les oiseaux migrateurs et hivernants.

Début 2021, plus de 13 000 sites étaient répertoriées, dans 200 pays [sic], territoires ou en mer[1]. Ainsi les ZICO couvrent 7 % des continent et 2% des mers du globe.

Les ZICO ont pour objectif de servir de base aux États pour établir de nouvelles aires protégées.

Au sens de l'Union EuropéenneModifier

En 1979, l'Union Européenne (UE) publie la directive oiseaux qui vise à protéger les oiseaux, notamment par la création de zones de protection spéciale (ZPS). Ces ZPS font partie du réseau européen Natura 2000.

Les États sont libres dans leur méthodologie pour désigner des ZPS. Ces ZPS sont cependant validées par l'UE, sur la base de publications scientifiques, entre autres les inventaires de « Zones importante pour la conservation des oiseaux » produite par Birlife international[2].

En France en particulier, le ministère de l'Écologie, a chargé en 1979, le museum national d'histoire naturelle et la ligue pour la protection des oiseaux d'identifier les sites qui pourraient devenir des ZPS[3],[4]. Ces sites sont parfois qualifiés de « zone d'intérêt communautaire pour les oiseaux », bien qu'aucune définition légale n'existe, cette liste n'est plus complétée et n'a pas de valeur juridique en tant que telle.

Début 2021, la France comptait 277 ZICO au sens de Birdlife (sur 97 135 Km2)[5]. À la même date, il existait 403 ZPS en France[6], qui s'étendent sur une aire totale de 163 661 Km2.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Identifying the most important sites for birds and biodiversity », sur www.birdlife.org (consulté le 3 mars 2021)
  2. « Le réseau Natura 2000 : La situation en Europe », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 3 mars 2021)
  3. « Vers un réseau Natura 2000 cohérent », sur lpo.fr (consulté le 8 mars 2021)
  4. « Les ZICO (Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux) », sur loiret.gouv.fr (consulté le 8 mars 2021)
  5. « France », sur datazone.birdlife.org (consulté le 8 mars 2021)
  6. « baromètre Natura 2000 »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Kanyamibwa, S. (2000). Étude pilote sur les Zones d'Importance pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) au Rwanda. Ostrich, 71(1-2), 172-174.
  • Benoît Limoges, « Les ZICO : Des aires protégées ? », VertigO, vol. 3, no 1,‎ (lire en ligne)
  • Levesque, A., Mathurin, A., & La Diotte, L. (2008). Les zones importantes pour la conservation des oiseaux en Guadeloupe. Rapport AMAZONA, 17, 1-31.