Ouvrir le menu principal

Référendum local sur le rattachement de Tende

Le référendum local sur le rattachement des cantons de Tende et la Brigue eut lieu le .

Il demandait à la population concernée de ratifier les disposition du traité de Paris signé le 10 février de la même année qui prévoyait le transfert de 709 km2 de territoire comprenant notamment Tende et La Brigue de l'Italie à la France.

Sommaire

Territoires cédésModifier

À la suite de sa défaite avec les nations de l'Axe, l'Italie se vit contrainte de céder symboliquement une partie de son territoire. Les communes de Tende et La Brigue (560 km2), 3,22 km2 au col du Petit-Saint-Bernard, 82 km2 sur le plateau du Mont-Cenis, 47 km2 au mont Thabor et 17 km2 au mont Chaberton. Les communes de Tende et La Brigue avaient fait partie du comté de Nice jusqu'en 1860 et la signature du traité de Turin. Ce dernier permit l'annexion de la majeure partie du comté de Nice à la France qui fut ratifiée par un plébiscite organisé dans des conditions discutables. Cependant Tende et la Brigue restèrent italiennes jusqu'en 1947. Le rattachement devint officiel le 16 septembre 1947. La nouvelle frontière suit approximativement la ligne de crête (les forts du col de Tende étant annexés par la France). Les arguments évoqués par les alliés étaient de deux ordres :

– militaire : une frontière suivant la ligne de crêtes rendant plus ardue une nouvelle invasion ;
– civil : le sentiment francophile des populations concertées en 1860 lors de la libération des deux communes en avril 1945, donnent une large majorité à la France.

Inscrits au scrutinModifier

Une disposition particulière du traité de paix avec l'Italie donne aux Brigasques et aux Tendasques la possibilité d'opter pour ou contre le rattachement. Peuvent voter les habitants des zones concernées; soit ceux de Tende, La Brigue, ceux des hameaux de Libre et Piène-Haute (anciennement sur la commune italienne de Olivetta et rattachés à Breil-sur-Roya depuis septembre), du hameau de Mollière (anciennement sur la commune italienne de Valdieri et rattaché à la commune de Valdeblore en septembre). Les habitants italiens de Realdo ne purent participer malgré leur volonté, n'étant pas concernés par le traité. Une part importante de la population de ce hameau souhaitait également le rattachement à la France.

RésultatsModifier

Nombre Pourcentage des inscrits Pourcentage des votants Pourcentage des suffrages exprimés
Inscrits 2 982      
Abstention 137 4,59 %    
Votants 2 845 95,41 %    
Blancs ou nul 24 0,80 %  0,84 %  
Exprimés 2 821  94,60 % 99,16 %  
OUI 2603 87,29 % 91,49 %  92,27 %
NON 218 7,31 % 7,66 %  7,73 %


Non :
218 (7,73 %)
Oui :
2603 (92,27 %)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier