Réacteur dorsal

Un réacteur dorsal (en anglais : jet pack) est un équipement portable permettant à son utilisateur de décoller, de se propulser et d'atterrir de façon autonome. Les premiers prototypes apparaissent vers le début des années 1960.

Homme fusée (2005).
Vue d'artiste d'un jetpack doté d'ailes.

Il existe différents types d'appareils, tels que le Rocketbelt ou le Jetbelt.

FonctionnementModifier

Le réacteur dorsal est semblable à un sac à dos et propulse celui qui en est muni dans les airs par une réaction chimique (une réduction). Du peroxyde d'hydrogène, c'est-à-dire de l'eau oxygénée, concentrée à 90 % est envoyée sous pression dans une chambre de réaction où elle se diffuse sur un catalyseur (grille en fil d'argent), dégageant instantanément un important volume de gaz chaud composé de vapeur d'eau et d'oxygène à 10 % qui s'évacue à grande vitesse dans les tuyères et fournit ainsi la poussée, un litre d'eau oxygénée fournissant 1 700 litres de vapeur.

UtilisationModifier

Le réacteur dorsal est peu utilisé à l'heure actuelle, car il ne présente qu'une autonomie limitée (environ trente secondes) en raison d'une part de son importante consommation et d'autre part de la difficulté de stockage de son propergol.

EntrepriseModifier

Réacteur dorsal aquatique (floridienne)Modifier

 
Jetlev (floridienne).

Depuis , une société française, Pearl Watersports, associée à une société allemande, Ms Watersports et à une société américaine, Jetlev In., a développé et commercialisé un réacteur dorsal fonctionnant à l'eau, le Jetlev, permettant aux utilisateurs de voler jusqu'à 10 m de haut et voler à 40 km/h durant 2 heures. L'eau est aspirée du plan d'eau au-dessus duquel on évolue.

Réacteur dorsal à turbinesModifier

Dans les années 2010, la société Martin Aircraft avait conçu un prototype de jetpack à turbines à destination des services de secours. Celui-ci était propulsé par un moteur à explosion de près de 200 ch. L'appareil d'un poids de 48 kg donne un rapport poids/puissance de 4,3 ch/kg et lui permet voler à 100 km/h. Son réservoir de 40 L lui permet un rayon d'action théorique de 20 km et une autonomie de 30 min[1].

Dans la cultureModifier

LittératureModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Jeux vidéoModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier