Qarin

dans l'Islam, double de chaque être humain

Al Qarin (قرين, litt. : le compagnon) est dans la religion islamique le compagnon djinn assigné à chaque être humain ; selon le Coran et la Sunna, il l'accompagne constamment pour le séduire et l'égarer[1]. Dans la langue, le mot qarin signifie compagnon [2].

Chaque personne a un qarin (compagnon) unique. Le qarin pousse son compagnon humain à commettre des péchés et à désobéir aux commandements de Dieu, exception faite du qarin du prophète qui, comme le croient les musulmans, s'est converti à l'islam et ne lui a commandé que de faire le bien.

Le qarin est l'un des démons parmi les djinns qui se charge de pousser au péché une personne, il la tente afin de l'égarer[3],[4].

ÉvocationsModifier

Dans le CoranModifier

Le qarin est mentionné dans le Coran à plusieurs endroits, notamment : :

  • Dans la sourate Az-Zukhruf, verset 36 : "Et quiconque s'aveugle (et s'écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable."
  • Dans la sourate An-Nisa, verset 38 : "Et ceux qui dépensent leurs biens avec ostentation devant les gens, et ne croient ni en Allah ni au Jour dernier. Quiconque a le Diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade!"
  • Dans la sourate Qaf, verset 27 : " Son camarade (le diable) dira: «Seigneur, ce n'est pas moi qui l'ai fait transgresser; mais il était déjà dans un profond égarement»."

(traductions de Muhammad Hamid Allah)

Dans la SunnaModifier

  • [Où ?] Harun bin Abdullah et Muhammad bin Rafi' m'ont dit, ils ont dit, Muhammad bin Ismail bin Abi Fadik nous a dit, sous l'autorité d'Ad-Dahhak bin Othman, sous l'autorité d' Abdullah bin Omar, que le Messager de Dieu, la paix soit avec lui, dit Si l'un de vous prie, qu'il ne laisse passer personne devant lui, et s'il refuse, qu'il le combatte, car il a un qarin.
  • [Où ?] Othman bin Abi Shaybah et Ishaq bin nous l'ont dit. Il a dit : Il n'y a pas un de vous qui ne lui ait été assigné par un compagnon parmi les djinns. Ils ont dit : " Et toi, ô Messager de Dieu. " Il a dit : " Et moi également, si ce n'est que Dieu m'a aidé contre lui, alors il a embrassé l'Islam, il ne me commande que pour le bien.
  • [Où ?] La parole du Prophète Il a dit: Il n'y a pas un de vous qui n'ait un compagnon assigné parmi les djinns.

Notes et référencesModifier