Prix Narcisse-Michaut

Prix de l'Académie française

Prix Narcisse-Michaut
Description Prix littéraire
Organisateur Académie française
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1892
Dernier récipiendaire Josiane Nespoulous-Neuville, pour Léopold Sédar Senghor, de la tradition à l’universalisme
Site officiel www.academie-francaise.fr

Le prix Narcisse-Michaut, de la fondation du même nom[1], est un ancien prix biennal de littérature, créé en 1892 par l'Académie française et « destiné à l’auteur du meilleur ouvrage de littérature française »[2].

A propos de Narcisse MichautModifier

Il s'agit d'un jeune auteur[3], lauréat d'un prix d'éloquence, le Prix du Budget de l'Académie française en 1878[4] pour son Éloge de Buffon paru aux Éditions Hachette. Licencié en droit, docteur ès lettres, il est mort de maladie à trente-deux ans. Lors de la séance publique du jeudi présidée par Camille Doucet, où Narcisse Michaut fut honoré de son prix d'éloquence, l'Académie a confié à ses parents une couronne à déposer sur sa tombe[5].

LauréatsModifier

  • 1895 : Valérie Feuillet pour Quelques années de ma vie
  • 1897 :
  • 1899 :
    • Hippolyte Parigot (1861-1948) pour Le Drame d’Alexandre Dumas
    • Henri Potez pour L'Élégie en France avant le romantisme (1778-1829)
  • 1901 :
    • Victor-Eugène Ardouin-Dumazet
    • Louis Ducros (1846-1927) pour Les Encyclopédistes
    • Eugène Gilbert (1864-1919) pour Le Roman en France pendant le XIXe siècle
    • Abbé Léopold Pauthe (1835-....) pour Bourdaloue
  • 1903 : Adolphe Brisson pour La Publication du Journal de jeunesse de Francisque Sarcey (1839-1857)
  • 1905 : Maurice Paléologue
  • 1907 : Gustave Lanson pour Voltaire
  • 1909 : Henry Bordeaux pour l'ensemble de son œuvre
  • 1911 : Paul Renaudin pour Ce qui demeure
  • 1913 : Paul Claudel pour L'Annonce faite à Marie
  • 1915 : Louis Codet
  • 1917 : Aristide Marie (1862-1938) pour Gérard de Nerval, le poète et l’œuvre
  • 1919 : Eugène Lintilhac pour Histoire générale du théâtre en France
  • 1921 : Edmond Buat pour Ludendorff
  • 1923 :
    • Louis Ducros (1846-1927) pour La Société française au XVIIIe siècle
    • Maurice Gauchez pour Histoire des lettres françaises de Belgique
    • Albert Pauphilet pour Études sur la Queste del Saint Graal
  • 1925 : Marc Citoleux (1870-1937) pour Alfred de Vigny
  • 1927 :
    • Abbé Jean Jacquard pour La Correspondance de l’abbé Trublet
    • Mme Wladimir Karénine (1862-1942) pour George Sand, sa vie et ses œuvres (1804-1876)
    • Louis Latzarus pour La Vie paresseuse de Rivarol
    • Paul Tisseau (1874-197.?) pour La Marquise de Créqui
  • 1929 :
    • Jean Calvet pour Les Types universels dans la littérature française
    • Georges Doutrepont pour Les Types populaires de la littérature française
    • Henri Jacoubet pour Le Genre troubadour et les Origines françaises du romantisme
    • Pierre Richard pour Une terre inspirée
    • Mlle Enid Starkie (1897-1970) pour Les Sources du lyrisme dans la poésie d’Émile Verhaeren
  • 1931 :
  • 1935 : Joseph Aynard (1875-1946) pour La Bourgeoisie française
  • 1937 : Marc Citoleux (1870-1937) pour Le Vrai Montaigne
  • 1939 : Georges Lote pour La Vie et l'Œuvre de François Rabelais
  • 1943 : Abbé Yves Courtonne pour Saint Basile et l'Hellénisme
  • 1945 : Floris Delattre pour La Personnalité d'Auguste Angelier
  • 1947 : Jean Allary pour Le Silence et les Tambours
  • 1949 : Michel Robida pour Chateaubriand
  • 1951 :
  • 1955 : René Fromilhague pour Malherbe
  • 1957 : Pierre Suire (1911-1999) pour Le Tourment de Péguy
  • 1959 : Pierre de Boisdeffre pour Une histoire vivante de la Littérature d’aujourd’hui
  • 1961 :
    • Yves Le Hir (1919-2005) pour Rhétorique et stylistique
    • Pierre Moreau (1895-1972) pour La Critique littéraire en France
    • Jean Mourot (1914-1984) pour Le Génie d'un style, Chateaubriand
  • 1965 : Pierre Albouy (1920-1974) pour La Création mythologique chez Victor Hugo
  • 1969 : Maurice Métral pour La Clairière aux pendus
  • 1971 : Raymond Picard pour Génie de la Littérature française (1600-1800)
  • 1975 : Mireille Marc-Lipiansky (1934-....) pour La Naissance du monde proustien dans Jean Santeuil
  • 1977 :
    • Jean-Marie Chartry D'Heur (1937-....) pour Troubadours d’Oc et troubadours Galiciens-portugais
    • Alain Niderst (1938-....) pour Madeleine de Scudéry, Paul Pellisson, et leur monde
  • 1979 : Jacques Brenner pour Histoire de la littérature française de 1940 à nos jours
  • 1983 : Guy-Claude Balmir pour Du chant au poème
  • 1987 : Michel Aurillac pour Le Royaume oublié
  • 1989 : Josiane Nespoulous-Neuville pour Léopold Sédar Senghor, de la tradition à l’universalisme

Notes et référencesModifier

  1. « Décret du 15 décembre 1892 », sur Légifrance (consulté le )
  2. « Prix Narcisse-Michaut », sur Académie française (consulté le )
  3. « Ouvrages de Narcisse Michaut », sur BnF (consulté le )
  4. « Prix du Budget décerné à Narcisse Michaut », sur Académie française (consulté le )
  5. « Rapport sur les concours de l’année 1878 », sur Académie française (consulté le )

Liens externesModifier