Prix Dodo

prix de l'Académie française

Le prix Dodo, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel de philosophie, créé en 1893, par l'Académie française et « destiné à récompenser des actes de vertu ou de courage, ou bien des ouvrages traitant d’économie politique, de socialisme pratique, en tout cas utiles à la religion, à la morale et aux bonnes mœurs, au choix de l'Académie, qui pourra réunir plusieurs prix en un seul »[1].

LauréatsModifier

  • 1914 :
    • R.P. Charles Laurent pour Le matin de la vie
    • Henri-François Secrétan pour La Population et les Mœurs
  • 1917 :
    • Abbé P. Germain-Beaupré pour Un curé normand, messire Jean Colombet
    • Chanoine Henri Moussé pour Le culte de Notre-Dame en Touraine
  • 1918 : Jacques Morian ou Mathilde Maroni pour La princesse Agnès
  • 1919 :
    • Joseph Aulneau pour Au front britannique
    • Ranulf de Montmorillon pour Au delà du sillon
  • 1920 :
  • 1921 : Jacques de Lacretelle pour La vie inquiète de Jean Hermelin
  • 1922 :
  • 1923 :
    • Olivier Brante pour L’âpre route
    • Abbé B. Duballet pour La Famille, l’Église, l’État dans l’éducation
    • Marie Fargues pour Choses divines et petits enfants
    • Paul Simons pour La composition décorative dans les écoles primaires de Paris
    • Jean Vaudon (1849-1927) pour Histoire générale de la communauté des filles de Saint-Paul de Chartres
  • 1924 :
    • Madeleine de Chansac pour Ce que les hommes ne comprennent pas
    • Abbé Eloy Druard pour Âmes de héros : Louis et Antony Collard
    • Édouard Maynial (1879-1966) pour Les petits réfugiés
    • Gaston Mercier (1864-1951) pour La terre veuve
    • Chanoine Hector Reynaud (1858-19..) pour Pour les fêtes chrétiennes
  • 1925 :
    • Maria Biermé pour Rayons d’âme
    • Abbé Joseph Dumont (1876-1932) pour Vingt ans de patronage dans le centre de Paris
  • 1926 :
    • Valentin René Aubin pour La Touraine pendant la guerre (1870-1871)
    • Julie Borius pour Le secret du marin
    • Maurice Petsche pour Les Plus-values base d'imposition
  • 1927 :
    • Jacques Debout pour Et par omissions
    • Chanoine François Delaigues (1860-1934) pour Cours moyen ou Guide pratique d’apiculture
  • 1928 :
    • Pierre Borel (1885-1963) pour Cahiers intimes inédits de Marie Bashkirtseff
    • Charles Brunetière (1853-1925) pour Poésies
    • Maurice Gand pour Guide juridique et pratique pour la lutte contre la licence des rues
  • 1929 :
  • 1930 :
    • Abbé Joseph Dumont pour Quelques paroles de Dieu
    • E. Horn de Roissart pour Le roi des enfants : légende sur l’enfance de Jésus
  • 1931 :
    • Nathan Netter pour La patrie égarée, la patrie retrouvée
    • R.P. Pierre Pélot pour Foch, sa jeunesse, ses amitiés
  • 1932 : Chanoine Maurice Despiney pour Guide-album du Vézelay
  • 1933 :
    • Roger de Saint-Paul pour Franchise
    • Marie-Anne Hullet pour Dans la neige, une étoile
    • Marie-Agnès Pératé pour Imitation de l'Enfant Jésus
  • 1934 :
    • Ève Baudouin (1889-1945) pour Comment envisager le retour de la mère au foyer
    • Céline Lhotte pour Histoires du peuple de chez nous
  • 1935 :
    • Élisabeth Dupeyrat pour Ceux-là ... mes frères
    • Michel-Ange Jabouley (1893-1983) pour Sens dessus-dessous
  • 1936 :
    • Marianne d'Auriol pour Histoire de France pour les enfants
    • Dr. Robert Le Masle (1901-1970) pour Le professeur Adrien Proust
    • Lucie (ou Lucia) Roche pour Fables enfantines
  • 1937 :
  • 1938 : R.P. Jean-Baptiste Delawarde (1900-1983) pour Préhistoire martiniquaise. Les défricheurs de la Martinique. Le Prêcheur
  • 1939 :
    • Louis Alloing (1859-1950) pour Le diocèse de Belley
    • Eugène Darras pour Les seigneurs châtelains de l’Isle-Adam
    • Abbé Adalbert Maurice (1898-1962) pour L'histoire locale, moyen d’apostolat rural
    • Daniel Restoux (1871-1939) pour Barenton, paroisse de Basse-Normandie
  • 1940 : André de La Franquerie pour La Vierge Marie
  • 1942 :
    • Abbé Beaumard pour Le Drame des Grignons
    • Xavier Rousseau (1886-1978) pour Argentan, Chambois et Les Corday au pays d'Argentan
  • 1943 : Philippe Guignabaudet pour Lois de l’économie nouvelle
  • 1945 : Albert Flory pour Le docteur Charles Ozanam
  • 1946 : Georges Favre pour Boieldieu
  • 1947 : Émile Violet pour Les joies et les peines des gens de la terre
  • 1951 : Jacques Fauvet pour Les forces politiques en France
  • 1952 : Marcel Chappatte pour Saïd
  • 1954 :
    • R.P. Joseph André pour Prince du Nord, vie de saint Norbert
    • Jeanne Gabreau-Pugh pour Devant la vie
  • 1955 : Marguerite Schoell-Langlois (1903-1961) pour L’Homme nouveau
  • 1956 : Jean Calvet pour La trame des jours
  • 1957 : Dr. Alexandre Roudinesco (1883-19..) pour Le Malheur d’Israël
  • 1962 : Trajan Saint-Ines (1902-1995) pour Les derniers chevaliers de l’Empire
  • 1963 : Mgr Pierre-Marie Lacointe (1899-1965) pour Bibliographie du chanoine Charles Fichaux
  • 1964 : Abbé Jacques Bur pour Laïcité et problème scolaire
  • 1965 : Pierrette Sartin pour La promotion des femmes
  • 1966 : Dr. Pierre Zivy pour Le Tabac, son histoire et son bon usage
  • 1969 : Maurice Bouvier-Ajam pour Histoire du travail en France depuis la Révolution
  • 1970 : Dr. Paul Noël (1904-1979) pour Médecin de banlieue
  • 1974 : Louise Pépin (1912-....) pour La psychologie des adolescents
  • 1976 : Marc Augé pour Théorie des pouvoirs et idéologie
  • 1980 : Pierre Boudot pour La jouissance de Dieu ou le roman courtois de Thérèse d’Avila
  • 1983 : Christine Jaeger pour Artisanat et capitalisme
  • 1984 : Éric Laurent pour La Puce et les Géants : De la révolution informatique à la guerre du renseignement
  • 1985 : Charles Millon pour L’extravagante histoire des nationalisations
  • 1986 : Ignace Dhellemmes pour Le père des pygmées
  • 1987 : André Cuvelier pour L’homme du oui. Une contemplation pour notre temps

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Dodo », sur Académie française (consulté le )

Liens externesModifier