Prix Alfred-de-Pontécoulant

prix décerné par l'Académie française

Le prix Alfred-de-Pontécoulant, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel de poésie créé en 1945 par l'Académie française[1].

LauréatsModifier

  • 1945 : Paul Lacour (1861-1953) pour Nouvelles fables
  • 1946 :
    • Georges Meunier
    • Henri Vivarat pour Pégase chez les zébus
  • 1948 : Léon Ravet pour Roses d'automne
  • 1951 :
  • 1952 :
    • Suzanne Odoul pour L'âme du silence
    • Mato Vucetic pour Poèmes
  • 1953 : Philippe de Vendeuvre (1923?-....) pour Journal de la joie
  • 1954 :
    • Maxime Léry (1884-1968) pour Fables
    • André Nicolas pour Plaisirs d’amour
    • Éléonore Niquille pour Le pèlerin émerveillé
    • Simone Renaud (1899-1988) pour Les pommiers ont refleuri
  • 1955 :
    • Anne Girard-Duverne pour Des rayons dans l’ombre
    • Marcel Jung pour Clartés, Ombres, Silence
    • Yvonne Rameau pour Loin du pont d’Avignon
  • 1956 :
    • Jacques Baroche pour Au bois cruel
    • Pierre Péronnet pour Le Silence et le Sang
    • Josette Rame pour Instants cueillis
    • Huguette Reine pour Le miroir du rêve
    • Aimée Rollin pour Fleurs d’épreuve
  • 1957 : Georges-L. Godeau pour Myriella
  • 1959 :
    • Émilie Mariotte pour Feuilles d’ombre
    • Lysie Stephan pour Chants des quatre saisons
  • 1960 : Pierre Loubière pour Les bagages du ciel
  • 1961 : Maurice de La Boutière pour Profils et paysages
  • 1962 : Roger Belluc pour Mesures pour rien
  • 1963 : Louis Émié pour Ensemble de son œuvre
  • 1964 :
    • Henri Perret pour Poèmes
    • André Piot (1894-1974) pour Mémoires poétiques
  • 1965 :
    • Henri Fache pour Poèmes
    • Joseph Olivier pour Poèmes
  • 1966 : Jehan Despert pour Psaume selon ma Seine-et-Oise
  • 1967 : Raymonde Viera pour Les Chardons bleus

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Alfred-de-Pontécoulant », sur Académie française (consulté le )

Liens externesModifier