Ouvrir le menu principal

Pride of America

Navire de croisière américain de la Norwegian Cruise Line

Pride of America
Image illustrative de l’article Pride of America
Le Pride of America à Molokai en mai 2014.
Autres noms Queen of the Americas (nom prévu pendant la construction)
Type Navire de croisière
Fonction croisière
Histoire
Commanditaire American Classic Cruises
Chantier naval Ingalls Shipbuilding, à Pascagoula (États-Unis)
Lloyd Werft, à Bremerhaven (Allemagne)
Fabrication acier
Commandé 2001
Quille posée 2001
Mise en service
Statut En service
Équipage
Équipage 927
Caractéristiques techniques
Longueur 280,5 m
Maître-bau 36,5 m
Tirant d'eau m
Tonnage 80 439 t
Puissance 33 600 kW
Vitesse 21 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 15
Passagers 2 186
Carrière
Armateur American Classic Cruises (2001-2002)
Norwegian Cruise Line (2002-aujourd’hui)
Pavillon Drapeau des États-Unis USA
Port d'attache Honolulu
IMO 9209221

Le Pride of America est un navire de croisière, commandé par la compagnie American Classic Cruises dans le cadre du Project America (en) et construit à partir de 2001 par les chantiers Ingalls Shipbuilding de Pascagoula. La compagnie envisage alors de l’exploiter sous le nom de Queen of the Americas, mais fait faillite pendant la construction et la coque est racheté par la Norwegian Cruise Line, qui la fait remorquer jusqu’aux chantiers Lloyd Werft de Bremerhaven afin d’y être complétée. Le navire coule dans ce second chantier lors d’une tempête, le . Il est renfloué et la construction reprend. Il est finalement mis en service en , assurant depuis des croisières à Hawaï.

HistoireModifier

Project AmericaModifier

À l’origine, le Pride of America est un navire de croisière dont la construction débute en 2001 aux chantiers Ingalls Shipbuilding de Pascagoula, aux États-Unis. Il a été commandé par la compagnie américaine American Classic Cruises, qui envisage de l’exploiter sous le nom de Queen of the Americas, et fait partie du Project America (en), une commande de deux navires auprès du chantier avec option pour un troisième. En 2001, American Classic Cruises fait faillite, entrainant la mise en vente de la coque inachevée et de l’acier prévu pour la construction du second navire.

Norwegian Cruise LineModifier

La Norwegian Cruise Line se porte acquéreur de l’ensemble. La coque du Queen of the Americas quitte le chantier américain le et est remorquée jusqu’au chantier Lloyd Werft de Bremerhaven, en Allemagne, tandis que l’acier commandé pour la construction du second navire est envoyé aux chantiers Meyer Werft de Papenburg, en Allemagne également.

La construction du navire de croisière se poursuit, mais une tempête touche le chantier le et ouvre une brèche dans sa coque, qui prend l’eau et gîte. La compagnie décide de le faire renflouer, au détriment du Norway — l’ex-France, âgé de 44 ans et acquis par la compagnie en 1979, qui est amarré de l’autre côté du quai depuis près d’un an suite à l’explosion de l’une de ses chaudières à Miami en  — puisque ce dernier est vendu à la casse l’année suivante.

Le navire est livré à la Norwegian Cruise Line, qui le nomme Pride of America, le et il rejoint New York, d’où il effectue sa croisière inaugurale vers Honolulu entre le et le .

En 2016, il est entièrement rénové par les chantiers navals de San Francisco.

ÉquipementsModifier

 
Le pont 11 du Pride of America, avec les deux piscines South Beach et le bar Ocean Drive.

Le Pride of America dispose :

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier