Ouvrir le menu principal

Praxiphane (grec moderne : Πραξιφάνες) est un philosophe péripatéticien et grammairien du IVe siècle av. J.-C., et du début du IIIe siècle.

Notice biographiqueModifier

Né à Mytilène, disciple de Théophraste, très peu de choses sont connues de cet auteur, disciple et ami de Théophraste, il aurait été en accord avec lui pour ses opinions au sein de l'école du Lycée. Maître d’Aratos de Soles, peut être d'Épicure[1] et du poète Platon le Comique, il a ouvert une école – sans doute – à Rhodes.

OuvragesModifier

Praxiphane aurait critiqué le début du manuscrit du Timée de Platon sur le fond, et l’aurait peut-être dit inauthentique après son analyse de critique littéraire. Il a également mis en doute l’authenticité des 115 premiers vers du poème de La Théogonie du poète Hésiode. Il fut reconnu comme grammairien, parce qu’il est considéré comme un des fondateurs de la grammaire en tant que science[2]. Il est l’auteur d’un dialogue qui mettait Platon et Isocrate en scène, Les Poètes[3]

ŒuvresModifier

  • Sur les Poètes
  • Sur l'amitié[4]

Le texte ancien dit de l’Anonyme de Ménage le désigne – par erreur vraisemblablement – comme le septième successeur d'Aristote.[réf. nécessaire]

Articles connexesModifier


RéférencesModifier