Ouvrir le menu principal
Diagramme des éléments orbitaux. La précession nodale correspond à une variation dans le temps de la longitude du nœud ascendant Ω, et donc de la position du nœud ascendant ☊.

La précession nodale est la précession du plan orbital d'un satellite autour de l'axe de rotation d’un corps céleste comme la Terre. Cette précession est due à la nature non sphérique du corps central en rotation (forme ellipsoïdale), qui crée un champ gravitationnel non uniforme.

Dans l’hypothèse d'un corps central sphérique, le plan orbital du satellite resterait fixé dans l'espace autour du corps central. Cependant, la plupart des corps tournent sur eux-mêmes (rotation), ce qui provoque un renflement équatorial. Ce renflement crée un effet gravitationnel qui amène les orbites à « précesser » autour de l'axe de rotation du corps central.

La direction de la précession est opposée à la direction de la révolution. Pour une orbite prograde autour de la Terre (c'est-à-dire dans le sens de la rotation du corps central), la longitude du nœud ascendant diminue, i.e. le nœud « précesse » vers l'ouest. Si l'orbite est rétrograde, la longitude du nœud ascendant augmente, c'est-à-dire que le nœud est en précession vers l'est. Cette progression nodale permet aux orbites héliosynchrones de maintenir un angle sensiblement constant par rapport au Soleil.

Tout ceci est principalement valable pour des satellites artificiels qui n'ont aucun effet mesurable sur le mouvement de la Terre. La précession nodale de satellites naturels comme la Lune, beaucoup plus massifs, est plus complexe.

Voir aussiModifier