Pont de Shaharah

pont situé au Yémen
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Shaharah (homonymie).

Pont de Shaharah
Vue générale du pont
Vue générale du pont
Géographie
Pays Yémen
Gouvernorat Gouvernorat d'Amran
District de Shaharah
Commune Shaharah
Coordonnées géographiques 16° 09′ 53″ N, 43° 41′ 50″ E
Fonction
Fonction Pont piétonnier
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 20 m
Largeur m
Hauteur ~200 m
Matériau(x) Calcaire
Construction
Construction XVIIe siècle ou 1905 ?
Géolocalisation sur la carte : Yémen
(Voir situation sur carte : Yémen)
Pont de Shaharah

Le pont de Shaharah est un pont piétonnier enjambant une gorge à proximité de Shaharah, au Yémen.

NomEdit

Le pont porte le nom de la ville voisine de Shaharah. En arabe, il est nommé جسر شهارة (ǧisr šahārah).

Le pont est également surnommé « pont des Soupirs », peut-être par analogie avec le pont du même nom de Venise.

CaractéristiquesEdit

 
Une autre vue du pont.

Le pont se situe à 2 km à vol d'oiseau au sud-ouest de Shaharah, une ville du gouvernorat d'Amran à une centaine de km au nord-ouest de la capitale Sanaa. Il enjambe une gorge profonde entre le jebel Al-Emir et le jebel Faish ; le pont est situé près des sommets de ces deux montagnes, à près de 2 600 m d'altitude[1].

Le pont de Shaharah mesure environ 20 m de long sur 3 m de large et s'élève d'environ 200 m au-dessus de la vallée qu'il traverse[2],[1]. C'est un pont en arc piétonnier, réalisé en maçonnerie à l'aide de pierres calcaires. De part et d'autre du pont, le sentier s'élève dans les montagnes avoisinantes par des escaliers.

Il s'agit également d'un site touristique réputé.

HistoriqueEdit

 
Revers de la pièce de 10 rials, décorée avec le pont de Shaharah.

Les sources divergent quant à la date de construction du pont. Selon certaines, il est érigé au XVIIe siècle par un seigneur local pour relier deux villages séparés par une gorge profonde et éviter ainsi un détour dangereux[2]. Selon d'autre, il date de 1905, sous le règne de l'imam Yahya Muhammad Hamid ed-Din[1]. La construction aurait duré trois ans, pour un coût d'environ 100 000 rials, une somme considérable pour l'époque. Le pont est construit selon des méthodes traditionnelles[1].

La pièce de 10 rials du Yémen comporte une représentation du pont de Shaharah sur l'une de ses faces.

Voir aussiEdit

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesEdit

Liens externesEdit

RéférencesEdit