Polyptyque de San Pietro

peinture de Pérugin
(Redirigé depuis Polyptyque de saint Pierre)

Le Polyptyque de San Pietro est un ensemble de peintures religieuses, du Pérugin, datant de 1496 - 1500 environ. Du polyptyque dispersé, seule la lunette avec le panneau central de L'Ascension du Christ en présence de la Vierge et des apôtres sont rassemblés au musée des Beaux-Arts de Lyon, tandis que le reste des quinze éléments est éparpillé dans divers musées européens.

Polyptyque de San Pietro
Polittico di San Pietro (Perugino).jpg
Reconstitution
Artiste
Date
Type
huile sur bois
Technique
Dimensions (H × L)
394 × 230 cm
Mouvement
Collection
Localisation
Panneau central et sa cimaise au musée des Beaux-Arts de Lyon.

HistoireModifier

Le polyptyque de San Pietro était destinée initialement à la Basilica di San Pietro à Pérouse.

Le contrat a été signé entre Le Pérugin et l'abbé Lattanzio di Giuliano da Firenze le pour la somme 500 ducats d'or et un délai d'exécution de deux ans et demi maximum. L'iconographie et les matériaux à utiliser sont précisément décrits et l'ensemble, comprenant à l'origine quinze éléments, fut réalisé entre et la fin de 1499, avec une inauguration le .

En 1591, à la suite de la restructuration du chœur de la basilique, la corniche de soutien étant enlevée, les divers panneaux furent séparés et répartis dans diverses pièces de l'église et de la sacristie.

En 1797, l'œuvre fut réquisitionnée par les Français à la suite du traité de Tolentino, et la cimaise et le panneau central finirent au musée des Beaux-Arts de Lyon.

Thème principalModifier

Ascension du Christ surmonté de Dieu le Père bénissant parmi les anges réunissant ainsi les protagonistes nécessaires à la scène de la montée du Christ aux cieux.

DescriptionModifier

La cimaise était séparée du panneau principal par une corniche identique à celle du retable de Vallombrosa. Sur les côtés deux colonnes soutenaient le couronnement à arc de la corniche sur les bases de laquelle, en forme de parallélépipède, se trouvaient trois panneaux représentant des saints. Ces petits panneaux étaient disposées sur un même arrière-plan (« sfondo »), une sorte de parapet en marbre sur fond bleu.

Les deux saints protecteurs de la ville de Pérouse, Herculanus et Constantius, étaient représentés sur les côtés des trois tablettes de la prédelle avec les Scènes de Vie du Christ.

CompositionModifier

Panneaux principaux et tondi
Panneaux de la prédelle
  • Adoration des mages, 32 × 59 cm, musée des Beaux-Arts, Rouen,
  • Baptême du Christ, 32 × 59 cm, musée des Beaux-Arts, Rouen,
  • Résurrection du Christ, 32 × 59 cm, musée des Beaux-Arts, Rouen,
  • Saint Herculanus, 32 × 38 cm, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse,
  • Saint Constantius , 32 × 38 cm, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse,
Sur la base des colonnes
  • Saint Maurus, 32 × 38 cm, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse,
  • San Pietro Vincioli, 33 × 38 cm, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse,
  • Sainte Scolastique, 33 × 38 cm, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse,
  • Saint Benoît, 33,5 × 26 cm, pinacothèque Vaticane, Rome,
  • Sainte Flavie, 35 × 26 cm, pinacothèque Vaticane, Rome,
  • Saint Placide, 33,5 × 30 cm, pinacothèque Vaticane, Rome,

AnalyseModifier

Le polyptyque réalisé immédiatement avant les fresques de la Sala delle Udienze del Collegio del Cambio est le témoignage de la maturité atteinte dans la plénitude des formes par Le Pérugin dont la rondeur du modelé annonce déjà par certains aspects l'art de Raphaël.

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Vittoria Garibaldi, Perugino, in Pittori del Rinascimento, Scala, Florence, 2004 (ISBN 888117099X)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :