Ouvrir le menu principal
Poissage des dolia.

Le vin poissé (en latin : vinum picatum) était une sorte de vin de l'antiquité romaine. Pline l'Ancien cite notamment le poissé viennois comme production de qualité, en provenance de la cité de Vienne[1], tout comme Martial. Le cépage utilisé alors semble être à l'origine de la mondeuse, d'usage courant dans le vignoble de Savoie[1].

Le qualificatif de poissé vient de la « poix », matière qui servait à enduire le bouchon des contenants, afin d'adoucir le goût du vin et d'assurer l'étanchéité de la fermeture[2].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • L. Levadoux et J. André, « La vigne et le vin des Allobroges », Journal des savants, vol. 3, no 3,‎ , p. 169-181 (lire en ligne, consulté le 15 mai 2012)  
  • Samuel Pitiscus, Dictionnaire des antiquités romaines : ou explication abrégée des cérémonies, des coutumes et des antiquités sacrées et profanes, publiques et particulières, civiles et militaires, communes aux Grecs et aux Romains, t. 2, Paris, Lyon, Bordeaux, Rouen, Delalain, , 1520 p. (lire en ligne).  

Articles connexesModifier