Ouvrir le menu principal

Point souscrit

signe diacritique
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir point souscrit (homonymie).

Le point souscrit est un diacritique de l'alphabet latin utilisé dans différentes notations, notamment pour le vietnamien (quốc ngữ), les transcriptions de l'arabe et des langues de l'Inde (avec devanagari) : le hindi et le tamoul principalement.

AsturienModifier

L'asturien utilise le point souscrit dans le digramme ḷḷ et le graphème ḥ. Si ces caractères sont indisponibles, on leur substitue respectivement «l.l» et «h.»

VietnamienModifier

En vietnamien (quốc ngữ), le point souscrit sert à noter le ton bas tombant glottalisé.

Transcription des langues afroasiatiquesModifier

Dans les langues afro-asiatiques, le point souscrit note une consonne emphatique par exemple en arabe:

  • ﺪ da (non emphatique)
  • ﺾ ḍad (emphatique).

On utilise donc les consonnes diacritées suivantes : Ḍḍ, Ḥḥ, Ṣṣ, Ṭṭ

Transcription des langues de l'IndeModifier

Pour ces langues, le point souscrit note les consonnes rétroflexes. On utilise les consonnes diacritées suivantes : Ḍ, , Ṣ, Ṭ

Dictionnaires de l'allemandModifier

Dans les dictionnaires d'allemand, le point souscrit note les voyelles accentuées et tendues.

ÉpigraphieModifier

Les épigraphistes emploient le point souscrit pour transcrire des lettres dont l’interprétation n’est pas certaine, parce que trop abîmées ou partiellement effacées[1].

UnicodeModifier

Le point souscrit (unicode U+0323) est l'un des diacritiques combinants de la table des caractères Unicode (U+0300 à U+367).

Des caractères munis d'un point souscrit figurent au titre du latin étendu additionnel dans la table des caractères Unicode (U+1E00 à U+1EFF).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) B. F. Cook, Greek Inscriptions, Berkeley/Los Angeles, University of California Press/British Museum, coll. « Reading the Past », , 63 p. (ISBN 9780520061132, lire en ligne), p. 16.