Plonger (film)

film dramatique français coécrit et réalisé par Mélanie Laurent

Plonger est un film dramatique français coécrit et réalisé par Mélanie Laurent, sorti en 2017. Il s’agit de l’adaptation du roman homonyme de Christophe Ono-dit-Biot, Grand prix du roman de l'Académie française et prix Renaudot des lycéens.

Plonger
Réalisation Mélanie Laurent
Scénario Julien Lambroschini
Mélanie Laurent
Acteurs principaux
Sociétés de production Move Movie
Cinéfrance
Pays de production Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 102 minutes
Sortie 2017


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mélanie Laurent, réalisatrice du film.

Il est sélectionné dans la catégorie « Special Presentations » au Festival international du film de Toronto en .

SynopsisModifier

César, ex-reporter de guerre devenu critique d'art, et Paz, photographe espagnole, vivent un amour aux débuts intenses et passionnels. Paz tombe enceinte et vit une grossesse malheureuse : elle n'est plus inspirée et l'aventure lui manque. Peu de temps après la naissance de l'enfant, Paz décide de partir.

Fiche techniqueModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb et Unifrance

DistributionModifier

 
Gilles Lellouche, qui joue le rôle de César.
 
Maria Valverde, qui joue le rôle de Paz.

ProductionModifier

Développement et genèseModifier

Le Film français révèle, en , le troisième projet de réalisation de Mélanie Laurent. Elle adapte en tant que scénariste, aux côtés de Julien Lambroschini[1], Chris Deslandes et Charlotte Farcet, le roman Plonger de Christophe Ono-dit-Biot[2]. Dans l’œuvre, c’est l’homme, le père, qui parle et, pour le film, la réalisatrice décide de « redonner une voix à la femme, [s]’attacher à raconter l’histoire de ce couple à travers son point de vue »[3]. C’est d’ailleurs son producteur, Bruno Lévy, qui lui fait découvrir ce livre lors du pré-achèvement du tournage de Respire en 2014[4].

Distribution des rôlesModifier

Selon Allociné en , le rôle principal est tenu par Gilles Lellouche que Mélanie Laurent n’a jamais dirigé, bien qu'ils aient déjà travaillé ensemble dans La Chambre des morts d’Alfred Lot (2007), Paris de Cédric Klapisch (2008) et, en tant que doubleurs, Vice-versa (Inside Out, 2015) de Pete Docter[5].

Pour le personnage de Paz, la réalisatrice rencontre beaucoup de comédiennes espagnoles mais a un coup de foudre en visionnant un essai de María Valverde  : « Notre rencontre a été merveilleuse, très intense ; j’ai su aussitôt que c’était elle. »[4]

TournageModifier

Alors que le tournage devait avoir lieu en 2015[1], il est repoussé, faute d'« argent [pour] un film cher tourné dans quatre pays »[6]. Mélanie Laurent et son équipe tournent finalement, en 2016, dans le sultanat d'Oman, où l’acteur Gilles Lellouche plonge à 70 mètres sous l’eau, dans une obscurité totale : « Il faut vraiment prendre sur soi, vous n’entendez rien, que votre cœur battre et les bulles qui sortent du détendeur. »[7]

Ils se déplacent ensuite dans les studios d'Aubervilliers à Paris[4], puis, pour deux nuits en , à Saint-Nazaire pour filmer le théâtre, le port et le quai du Commerce[8],[9].

Le tournage prend fin le à Pechón à Val de San Vicente en Cantabrie, en Espagne[2].

AccueilModifier

Festivals et sortiesModifier

Plonger est sélectionné dans la catégorie « Special Presentations » et projeté le au Festival international du film de Toronto, ainsi qu’au Festival international du film de Busan, le . Il est le film de clôture du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier 2017.

La sortie en France est prévue le et en Belgique, le .

SélectionsModifier

CritiquesModifier

"A cette quête d'une femme libre Mélanie Laurent ajoute aujourd'hui son interprétation féminine. Son film est surprenant, visuel et radical." Le Point.


"Entre Le Grand bleu et 37°2 le matin, entre la mythologie simpliste et le baroque too much, Plonger se mouille et tente une synthèse impossible. Ca vaut le coup de se jeter à l’eau." Premiere.


"Mélanie Laurent avec ce film confirme avec audace les qualités d'écriture et de mise en scène que laissaient entrevoir ses premières fictions." Transfuge.


"De quoi parle ce film ? La question vient vite à l’esprit sans qu’on n’arrive jamais à y répondre. Basculant d’un point de vue surplombant au point de vue de la femme, puis à celui de l’homme, il donne aussi peu de chance à ses personnages qu’à son récit qui, faute d’enjeu évident, paraît interminable." Le Monde

Notes et référencesModifier

  1. a et b Clément Cuyer, « Après « Respire », Mélanie Laurent se prépare à « Plonger » », sur Allociné, (consulté le ).
  2. a et b Fabien Lemercier, « Dernier clap pour « Plonger » de Mélanie Laurent », sur Cineuropa, (consulté le ).
  3. Marion Géliot, « Mélanie Laurent : « Je ne cherche pas à être une mère parfaite » », sur Madame Figaro, (consulté le ).
  4. a b et c « Plonger », Dossier de presse,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Brigitte Baronnet, « Gilles Lellouche va « Plonger » pour Mélanie Laurent », sur Allociné, (consulté le ).
  6. Margaux Destray, « Cinéma : les femmes redistribuent les rôles », sur Madame Figaro, (consulté le ).
  7. « Dans « Plonger » de Mélanie Laurent, les eaux profondes de l’amour », sur Paris Normandie, (consulté le ).
  8. « Mélanie Laurent tourne son nouveau film à Saint-Nazaire », sur Ouest-France, (consulté le ).
  9. « « Plonger », le nouveau film de la réalisatrice Mélanie Laurent », sur Presse Océan, (consulté le ).

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier