Piotr Kirillovitch Essen

Le comte Piotr Kirillovitch Essen, en russe : Пётр Кириллович Эссен, né en 1772, décédé en 1844, est un général et homme politique russe, général d'infanterie (1819), gouverneur d'Orenbourg de 1817 à 1830, gouverneur général militaire de Saint-Pétersbourg du au ), membre du Conseil d'État[1].

BiographieModifier

 
Armoiries du comte Essen.

Essen est issu d'une famille germano-balte d'origine bourgeoise[2] de Pernau. Il entre en 1787 dans un régiment de la Garde impériale et devient sergent. Il prend part à la guerre russo-suédoise de 1788-1790.

Contre la FranceModifier

Il participe ensuite à la campagne de Suisse (1799-1800) de la Deuxième Coalition et aux guerres napoléoniennes de 1805, 1806, 1807 et 1812-1814.

Guerre russo-turqueModifier

Piotr Kirillovitch Essen participe ensuite à la guerre russo-turque de 1806-1812. En 1817, Alexandre Ier le nomme au poste de gouverneur militaire d'Orenbourg ; il occupe cette fonction jusqu'en 1830, année où il est admis au Conseil d'État. Le , l'Empereur Nicolas Ier lui confie le poste de gouverneur général militaire de Saint-Pétersbourg ; il conserve cette fonction, jusqu'au . Il fut également membre du Département des Institutions de l'impératrice Marie Féodorovna (ayant la charge d'œuvres de charité, en faveur des femmes et des écoles). En 1831, il fut nommé Président de la commission chargée de la lutte contre le choléra (maladie qui faillit lui coûter la vie lors de l'émeute du choléra du ). Il occupa les fonctions de président de la Commission d'études de Saint-Pétersbourg. Il fut à l'origine de l'adoption de règles régissant la répartition et l'emplacement des usines à Saint-Pétersbourg. Les usines produisant des produits dangereux reçurent l'ordre de s'installer uniquement en aval de la Néva et de ses canaux. Nicolas Ier l'éleva au rang de comte d'Empire en 1833.

En 1842, le comte Essen quitta la vie publique[1]. Il laissa une veuve, née princesse Catherine Lvov, et une fille unique, Alexandrine, qui avait épousé le comte Karl Jakob Pontus von Stenbock-Fermor, donnant ainsi naissance à la lignée des comtes von Essen-Stenbock-Fermor, par oukaze de Nicolas Ier en 1835.

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b www.encsp.ru
  2. Elle ne doit pas être confondue avec la famille des barons von Essen